M’enregistrer

Semoir à engrais verts très accessible

Avatar de l’utilisateur
Messages: 117
Enregistré le: 26 Mars 2015, 11:36

Semoir à engrais verts très accessible

Messagepar Marin@AP » 22 Avril 2015, 13:11

Bonjour,

Les engrais verts, plus répandus en production maraîchère, ne sont pas encore très utilisés en viticulture. Cependant, leur utilisation peut se révélé profitable dans certains contextes particuliers où la structure et la qualité du sol ne sont pas optimaux. (plus d'info sur les engrais verts ici)

C'est le cas de Stéphane, qui expérimente en ce moment l'implantation d'engrais verts dans l'inter-rang de ses vignes.

Stéphane est viticulteur à Lhuis et cultive 12 ha de vigne en bio. Il expérimente sur une partie de son vignoble l'implantation d'engrais verts pour améliorer la structure du sol et maintenir un bon niveau de fertilité. Il a déjà pu expérimenter l'implantation de choux, de moutarde et de radis fourrager, et reste satisfait des résultats obtenus.


Ne disposant pas de semoir adapté aux vignes, Stephane a autoconstruit un semoir à base de matériaux de récupération, très simple, et adaptable à tous types de semences.

Le voici sous tous les angles :
Semoir Stéphane.jpg
Semoir Stéphane.jpg (401.18 Kio) Vu 2994 fois

Ce semoir est composé d'un entonnoir en tôle, d'un goulet d'étranglement ajustable, et d'un moteur de machine à laver 230 v. Des lames latérales réglables permettent d'ajuster la largeur du champs de semis.
Le semoir est fixé à l'avant du tracteur et est utilisé lors d'un travail du sol dans le rang qui permet d'enfouir les semences. Il nécessite l'utilisation d'un transformateur pour adapter la tension produite par la batterie à la tension de fonctionnement du moteur électrique.
Numérisation_20150422.jpg
Numérisation_20150422.jpg (32.72 Kio) Vu 2994 fois

Ce semoir, constitué intégralement de matériaux de récupération, représente un investissement quasi-null, et est idéal pour des producteurs cherchant à expérimenter les engrais verts sur leur vignoble.
Cette expérimentation s'est révélée très positive pour Stéphane qui a décidé, après trois années d'essais, d'investir dans un semoir plus élaboré !

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Re: Semoir à engrais verts très accessible

Messagepar Robin AP » 08 Septembre 2016, 16:34

Un autre semoir à engrais vert sur le principe de l'épandeur à engrais classique.
G. Pons est viticulteur en Dordogne dans le domaine Pons, avec 13ha de vigne avec 2,5 UTH essentiellement en rouge. Il est passé en Bio en 2010, et fais toute sa vente en bouteille, sur place et dans divers salons. Les vignes sont larges chez lui, entre 2,40 et 2,80m, avec très peu de dévers, et une bonne partie des terres en bord de rivières sur des alluvions.

Après avoir fait de l’enherbement total suite à son passage en bio, Gilles a changé d’avis et décidé de mieux maitriser les espèces présentes. Il est allé vers les engrais verts après avoir entendu parler de leurs nombreux intérêts et il avait entendu dire qu’il était possible de fabriquer des semoirs avec des épandeurs vicons. Il a donc tenté sa chance lui même.

vue ensemble.jpg
vue ensemble.jpg (453.48 Kio) Vu 2356 fois

Construction
La seule autoconstruction véritable ici est la canule en aluminium, qu’il a découpée. Il a pour ça fait des essais, il voulait projeter les graines sur 2m et a coupé la canule au fur et à mesure, de plus en plus court, en gardant son éclateur devant, jusqu’à atteindre la largeur voulue. La longueur à laquelle il faut couper la canule est très variable selon la machine, il n’y a pas de meilleure méthode que de faire le test par soi-même !

canule alu.jpg
canule alu.jpg (538.49 Kio) Vu 2356 fois

Utilisation
Lorsqu’il part semer, Gilles remplit environ 300L de mélange Avoine - Féverole qui permettent de semer environ 3ha. Le remplissage de la cuve et le mélange sont des étapes agréables et pratiques car il peut directement mélanger à la main, et ne lève pas de sacs trop haut (le haut de la trémie doit être environ à 1,50m). Malgré le volume de la trémie, Gilles n’a remarqué de problème de séparation du mélange par sédimentation. Le semis est rapide car il roule entre 8 et 10 km/h, avec une prise de force tournant plutôt à 250T/min que les 540 habituels. la qualité de l’épandage des graines n’est pas très bonne à la base : relativement hétérogène, il y en a plus au centre et sur les côtés, laissant deux bandes avec moins de semence environ au niveau du passage des roues. De plus les graines sortent parfois un peu par paquet.
Mais cet épandage hétérogène n’est pas vraiment un problème car Gilles passe ensuite avec une herse rotative pour enfouir les graines, ce qui brasse et mélange le sol à ce moment, et au final il est satisfait de l’homogénéité de ses couverts, et ce pour un semoir qui n’est qu’une réinterprétation d’un outil qu’il utilise pour un autre usage, et donc qui n’a absolument rien couté !

Pour aller plus loin

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Retourner vers Viticulture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités