M’enregistrer

Ecimeuse à poireaux autoconstruite

Messages: 3
Enregistré le: 26 Septembre 2019, 13:56

Ecimeuse à poireaux autoconstruite

Messagepar Charles D » 29 Septembre 2019, 16:59

A la ferme Beaucarne, les poireaux sont cultivés sous serre. Au printemps (mai/juin), la cime des poireaux est coupée afin de forcer le développement de nouvelles feuilles et, ainsi, gagner en diamètre et obtenir de plus beaux poireaux. En 2012, pour mécaniser cette opération, Thierry Beaucarne a autoconstruit cette écimeuse à poireaux.
Si cette machine a été conçue pour écimer les poireaux, elle pourrait être également utilisée pour récolter toute culture basse, en buisson, allant de 10 à 40 cm et pourrait donc être intéressante pour de nombreuses PPAM (menthe, romarin, calendula, ...)


Contexte (la ferme Beaucarne)
La ferme Beaucarne est située en Belgique à Tombroek, une commune partagée entre la région wallonne et la région flammande. La ferme est gérée par Thierry Beaucarne, issu du milieu agricole et ingénieur agronome de formation. Pionnier de la Bio en Belgique, il cultive son premier hectare sans produit phytosanitaires en 1996. Aujourd'hui, plus de 80 % de ses terres cultivées sont certifiées en Agriculture Biologique. Les principales productions de la ferme sont le céleri rave, le poireau, le potimarron, le blé, le chou, la betterave fourragère et la pommes de terre, lesquelles sont majoritairement destinées à l'industrie agroalimentaire.

Conception et construction
Il s'agit d'un outil autotracté à trois roues et à motorisation hydraulique comportant une barre de coupe, un moulin brosse et un bac récupérateur. La plupart des pièces spécifiques étaient disponibles chez un fabriquant de machines à poireaux. La construction a nécessité 10 jours de travail en atelier (coût global = 7500 €).

Châssis :
  • Construit en tubes de 4 mm d'épaisseur (tubes de 60 emmanchés dans des tubes de 70)
  • Des tubes carrés ont été soudés au centre du châssis pour permettre de déplacer la machine avec un Clarck (poids total = 300 kg)

Motorisation :
Une station hydraulique fonctionnant à l'aide d'une pompe électrique permet de fournir la pression nécessaire au fonctionnement des 4 moteurs hydrauliques de la machine :
  • 2 moteurs pour le déplacement de la machine (un sur chacune des roues avant)
  • 1 moteur pour actionner la barre de coupe
  • 1 moteur pour le moulin rabatteur
Les manettes de commande des moteurs sont rassemblées à l'arrière de la machine.
La pompe électrique (puissance = 3,5 kW) est alimentée en tri-phasé au moyen d'un câble électrique de 50 mètres (permet de parcourir une planche).

illustration moteurs.jpg
illustration moteurs.jpg (845.33 Kio) Vu 629 fois


illustration commandes.jpg
illustration commandes.jpg (756.91 Kio) Vu 629 fois


Roues :
  • Le châssis est monté sur 3 roues, deux roues motrices à l'avant (traction) et une roue non motrice à l'arrière (à gauche).
  • La traction sur les roues est couplée à un système de débrayage afin de ne pas forcer sur les roues en cas de blocage.
  • La vitesse, le sens et la direction de déplacement de la machine sont contrôlés par le moteur de chacune des roues motrices (deux manettes, se conduit comme un tank).
  • L'écartement des roues (gauche droite) est de 1,8 m (largeur des planches = 1,6 m). L'écartement des roues avant-arrière est réglable (tubes emmanchés les uns dans les autres et bloqués par des vis de serrage).
  • Les roues peuvent être inclinées. Cela permet de s'adapter à la courbure des armatures de serre tunnel lorsqu'on travail sur une planche en bords de serre.

Barre de coupe :
  • Il s'agit d'une barre de coupe « type moissonneuse » de 1,8 m de largeur. Celle-ci est constitué d'un peigne fixe et d'un peigne mobile, lequel est mis en mouvement par un moteur relié à un engrenage excentrique permettant un mouvement de va et vient d'une amplitude de 10 cm.
  • La hauteur de la barre de coupe peut être réglée grâce à deux manivelles (voir photo ci-dessous)
  • La vitesse de coupe est modulable (régime du moteur)
  • Un bac situé à l'arrière de la barre de coupe permet de récupérer ce qui a été coupé.

Moulin brosse :
  • Son rôle est de s'assurer que ce qui a été coupé ne se disperse pas et termine bien dans le bac receveur situé à l'arrière de la barre de coupe.
  • D'un diamètre de 15 cm, il est constitué d'un ensemble de 4 brosses mises en mouvement par un des moteurs. Chacune des brosses est constituée d'un tube carré emmanché sur un axe, ce qui permet au tube carré de tourner sur lui-même et donc à la brosse de rester dirigée vers le bas.
  • La hauteur et l'éloignement de la brosse par rapport à la barre de coupe est réglable.
  • La vitesse de rotation de la brosse est modulable (régime du moteur)

illustration bac, barre, brosse.jpg
illustration bac, barre, brosse.jpg (914.64 Kio) Vu 629 fois


Améliorations éventuelles
  • Le diamètre du moulin brosse pourrait être augmenté. Cela permettrait de récolter des feuilles plus longues que 15 cm.
  • Les brosses sont trop larges (pas assez d'espace vide entre chaque brosse). Il serait mieux de les remplacer par des lames rigides en caoutchouc d'environ 1 cm de large.
  • La machine est lourde et ne peut donc pas être déplacée manuellement. Ce qui pose problème vu qu'elle doit être branchée sur secteur pour pouvoir se mouvoir et nécessite donc d'être déplacée par une autre machine (clarck, téléscopique, ...). Elle pourrait être rendue plus légère en utilisant des profilés en aluminium et une motorisation électrique mais cela serait plus coûteux et moins robuste.

Retourner vers Fromage

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités