Switch to full style
Répondre

Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

14 Janvier 2013, 15:52

Bonjour,
Un exemple d'autoconstruction : le pulvérisateur pour application de préparations bio-dynamiques réalisé par Jean-Christophe Pellerin de St-Sorlin en Bugey (Ain).
Pulvé 4.JPG
Vue générale du pulvérisateur et vues détaillées : boîtier de commande, bras de transmission et système "essuie-glace"
Pulvé 4.JPG (227.11 Kio) Vu 5982 fois

Pour cela, il a mis une pompe Shurflo, une bouteille champenoise comme vase d'expansion, un renvoi à chaîne pour la prise de force (l'appareil était prévu pour un enjambeur au départ), un canon Berthoud avec des pastille de 25 et un réservoir en cuivre de 300 litres. Avec son pulvérisateur, il tourne à 1500tr/mn au lieu de 2200 pour diminuer le bruit du canon et passe tout les 6 rangs (plantés à 2m20), pour une vitesse d’environ 5km/h.

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

05 Mai 2015, 13:43

Bonjour,

Voici un autre modèle de pulvérisateur à préparations biodynamiques, adapté à des vignes plus étroites mis au point par Frédéric sur le Domaine Giachino (Ferme de démonstration du réseau Corabio).
Le domaine Giachino est situé à Chapareillan en Savoie, avec près de 10 ha de vignes sous l'AOC Vin de Savoie.
Installé depuis plus de 20 ans sur la ferme familiale, Frédéric est passé en bio en 2006 et a débuté la pratique de la biodynamie à partir de l'année 2013. Frédéric reste très satisfait des résultats de l'application des préparations 500 et 501, qui semblent notamment efficaces contre le botrytis (pourriture grise).

Le pulvérisateur est composé d'une cuve et d'un système de pompage électrique, achetés dans le commerce (1200 euros) et adaptés sur un châssis en ferraille. Le pulvérisateur possède un système de fixation 3 point pour être porté à l'arrière d'un tracteur (45 chx).
La rampe d'aspersion est composée de 6 buses qui dispersent les préparations au dessus de la vigne. Selon le type de préparation, deux types de buses sont utilisées : des buses fines pour pulvériser la "501" sous forme de brouillard et des buses plus grossières pour pulvériser la "500" sous forme de gouttelettes.
DSCN5018.JPG
Vue d'ensemble du pulvérisateur dynamique
DSCN5018.JPG (276.8 Kio) Vu 5981 fois

Un pulvérisateur léger et multifonctionnel idéal pour des vignes étroites, avec de la pente et un léger dévers.

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

26 Mai 2016, 14:20

Pulvérisateur à préparation biodynamique 15m

IMG_1969.jpg
Vue d'ensemble en position repliée
IMG_1969.jpg (179.47 Kio) Vu 5443 fois

Antoine Pignier est viticulteur dans le Jura depuis les années 80, avec 2 associés dans une exploitation familiale de longue date. Depuis 2003, l'ensemble du domaine est certifié en biodynamie, après de premiers essais en 1998. Le domaine est constitué de 15ha de vignes dans des marnes lourdes, avec un sol sensible au tassement et à l'érosion, dans une région à forte pluviométrie.
Antoine est président du GAB Jura et a commencé l'autoconstruction par nécessité d'adaptation du matériel à ses tracteurs légers et peu puissants. Il est à l'origine d'un semoir en semis direct dans l'inter-rang qui a donné lieu à une collaboration avec l'Atelier paysan depuis mi-2015.


La pulvérisation de la silice de corne, une des préparations clé de la culture en biodynamie, se fait idéalement dans des conditions bien précises, le matin, dans les fenêtres de beau temps des périodes pluvieuses. La capacité à effectuer le traitement en peu de temps est donc un avantage important. Dans cette optique, Antoine Pignier a construit un pulvérisateur monté sur quad permettant de traiter un grand nombre de rangs simultanément. La grande longueur de la machine pose des problèmes pour tourner dans un vignoble avec des arbres, et pose la question du stockage ou du déplacement sur route. Antoine a trouvé des solutions pratiques à ces problèmes.

CONSTRUCTION DE L'OUTIL

Cuve
Sur l'arrière du quad est installée une cuve carrée en cuivre de 250L, dans un support en bois fixé à la plage arrière du quad. La capacité de la cuve est la même que celle du dynamiseur. Une fois l'étape de dynamisation terminée, l'eau est pompée et déversée dans la cuve du quad. Une seconde dynamisation peut être lancée pendant le temps de la pulvérisation, permettant de gagner du temps si l'on désire faire plusieurs passages.

Perches
Les perches sont constituées de deux parties :
  1. une monture en acier fixée sur le support en bois
    • articulée horizontalement autour d'un boulon servant de pivot. Ce pivot peut être verrouillé à l'aide d'une broche soit vers l'avant (position 1 sur la photo, et 1ère photo de l'article) soit perpendiculaire à l'avancement (position 2 et troisième photo de l'article).
      pignier3.jpg
      Articulations des perches
      pignier3.jpg (111.91 Kio) Vu 5443 fois
    • orientable verticalement en étendant un vérin attaché aux deux branches. Le vérin utilisé est un vérin électrique, contrôlé depuis l'avant du quad.
  2. deux cannes à pêche d'environ 6mètres, raccordées à la monture en acier à l'aide de serrages métalliques, permettent d'allonger la largeur, pour atteindre 15 mètres
quad cotes.jpg
Perches depliées
quad cotes.jpg (72.03 Kio) Vu 5443 fois

Pompe et buses
Tout le matériel de pulvérisation a été acheté chez Ecodyn. La pompe est fixée à l'arrière en bas du support en bois. Les tuyaux sont guidés avec des colliers de serrage plastique et maintenu avec du scotch sur les cannes, ce qui permet aussi de maintenir les buses dans la position voulue

Support avant des cannes
Pour éviter que les cannes ne pendent vers l'avant et ne s'abîment en position repliée, un support a été installé à l'avant, constitué d'un T dont la partie supérieur est repliée pour bloquer le mouvement des cannes.
IMG_1979.jpg
support des perches
IMG_1979.jpg (124.91 Kio) Vu 5443 fois

UTILISATION
La cuve du quad est remplie en levant le dynamiseur avec un palan, et en laissant le contenu se déverser par gravité. Le pulvérisateur d'Antoine lui permet de traiter environ 6ha en 45min, avec une cuve de 250L. Cela fait une pulvérisation d'environ 40L/ha, à une vitesse de 6-7km/h. Le passage rapide du quad qui est très léger ne tasse pas le sol, et consomme peu d'énergie.
Antoine commence typiquement la première dynamisation vers 4h30, et a fini la pulvérisation de ses 15ha à 9h30, seul. Ceci n'est possible que grâce à l'autoconstruction.

COÛT ET ENTRETIEN
Antoine possédait déjà la ferraille nécessaire et le vérin électrique. Le reste est acheté :
  • environ 900€ pompe et buses
  • Cuve en cuivre
  • Quad d'occasion
  • cannes à pêche (25€)

Les cannes à pêche peuvent subir des contraintes assez importantes, et bougent beaucoup pendant le traitement, étant flexibles. Il arrive donc qu'elles cassent, il faut alors les remplacer (environ 25€).

Antoine est content de son pulvérisateur et n'envisage pas d'améliorations dans l'immédiat.

LIENS
Le site du Domaine Pignier : http://www.domaine-pignier.com/
Le semoir d'Antoine : http://www.latelierpaysan.org/Semoir-viticole-a-engrais-verts
article sur les pulvérisations en Biodynamie: http://forum.latelierpaysan.org/post4069.html#p4069
Les préparations en Biodynamie http://www.bio-dynamie.org/wp-content/uploads/2015/04/S%C3%A9quiper-et-utiliser-les-pr%C3%A9parations-BD-2015.pdf

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

06 Septembre 2016, 10:26

Pulvérisateurs à dos pour la silice de corne.

Marc, Pierrette et Sophie Guillemot-Michel sont installés en viticulture en Saône et Loire depuis 1982 ( mais arrivée de Sophie en 2014). En 1985 l'exploitation quitte la cave coopérative pour avoir son indépendance, en 1988 elle passe en Bio, et en 1991 passe en biodynamie. Cette exploitation de 6.5ha ainsi que la réhabilitation de bâtiments anciens par eux même occupe 4 personnes à temps plein. Toute la vente se fait en bouteille et une diversification est en cours avec de du Marc et de la Fine de Bourgogne.

Le respect de bonne pratiques biodynamique est important pour les associés de l'exploitation. Le passage de la silice par exemple, nécessite une pulvérisation en un fin brouillard régulier. Les pulvérisateurs à dos utilisés pour la silice sont en général munis d'une lance, la qualité de la pulvérisation dépend donc du geste effectué par l'opérateur. Afin de pouvoir déléguer la tâche de cette pulvérisation à des saisonniers (plus ou moins familier de la biodynamie) en gardant une pulvérisation de qualité, ainsi qu'en réduisant la pénibilité du travail, Marc a fabriqué des pulvérisateurs à dos où une lance en Y est postée directement dans le dos
Pulverisateur Y.JPG
Vue d'ensemble
Pulverisateur Y.JPG (568.02 Kio) Vu 5118 fois

Attache.JPG
Attache.JPG (505.37 Kio) Vu 5118 fois


Le système reprend le principe classique, le pompage se fait à la main, le préparât est stocké dans la cuve en cuivre, circule dans les tuyaux pour être dispersé par les buses (ne se souvenais plus de la marque) derrière l'opérateur.
le Y est attaché en deux points, sur le support de la cuve en bas, glissé dans un tube et maintenu par une goupille et en haut de la cuve sur lequel un crochet est soudé. Les différents éléments du Y sont maintenus à l'aide de collier de serrage en plastique.

le cout de la modification à partir d'un pulvérisateur à dos fonctionnant avec une lance est négligeable, on a seulement deux buses à la place d'une seule.

Site du domaine : http://www.domaineguillemotmichel.net/
Voir plus haut pour de nombreuses références sur la pulvérisation en biodynamie.

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

21 Octobre 2016, 14:56

Un autre pulvérisateur à préparation biodynamique, rencontré en Dordogne !

Michel Prouillac est installé en viticulteur sur un domaine familial de 12ha en Dordogne, en Bio, et en biodynamie depuis 2012. Il a commencé l’autoconstruction avec ses hangars et sa maison, et y a très vite prit goût pour le côté économique et l’adaptation fine à ses besoins spécifiques, qui lui fait gagner énormément de temps !


Michel avait décidé lors de son passage en biodynamie d’acheter son dynamiseur (car obtenir une bonne alternance de vortex et chaos semblait difficile en autoconstruction) mais de fabriquer intégralement son pulvérisateur, traîné par quad. Il s’est donc lancé dans un grand chantier qui ne s’est toujours pas fini, cette construction ne cesse d’être améliorée tous les ans par Michel qui est fier de sa réalisation ! Il permet de pulvériser aussi bien la 500, qui s’applique au niveau du sol, que la 501 qui doit être appliqué dans les airs, sous forme de brouillard.

ensemble.jpg
ensemble.jpg (616.02 Kio) Vu 4914 fois

Construction
Châssis
Le chassis est consitué d’une base construite à partir de ferraille neuve, acceuillant les roues, la pompe, tout le système de distribution, l’attelage « boule » (qui permet de tourner plus serré en bout de rang) et la cuve. Le berceau de la cuve a été cintré par des professionnels dans un atelier équipé. Trop de longueur a été cintrée, ce qui était en trop a été utilisé pour faire les jambes de force, cela donne un aspect esthétique agréable !
Le lien entre cette base et les bras montant est fait d’un arceau de tracteur récupéré. Michel avait un peu peur pour cette soudure particulièrement importante, et a donc décidé de prendre une pièce toute faite, et normalement très résistante.

chassis.jpeg
chassis.jpeg (3.24 Mio) Vu 4914 fois

Cuve
la cuve fait 220L, ce qui est trop grand car le dynamiseur ne fait que 110L. Elle date de 1936, et a été trouvée sur un vieux pulvé jetté dans les années 60 et qui trainait dans les ronces… Le châssis tombait en morceaux, mais la cuve en cuivre était en bon état. Après un passage à l’acide phosphorique, et le rebouchage des micro-trous avec de la soudure inox, la cuve est comme neuve et peut servir.

Pompe et distribution
La biodynamie interdit le retour du produit en cuve. Et la pulvérisation des deux préparats principaux ne se fait pas aux mêmes pressions, Michel met 9 bars pour la 501 et 7 bars pour la 500. Et il dispose d’une pompepouvant monter à 11bar.
Pour faire marcher tout ca, il a fait un système de retour sur pompe avec un régulateur qu’il a acheté chez S21. Le préparat sort de la cuve, passe dans le filtre (1), arrive dans la pompe (2), puis dans le régulateur (3) qui envoie le preparat à la pression voulue vers les buses (4b), et redirige l’excédent vers la pompe (4a).

circuit.jpeg
circuit.jpeg (2.46 Mio) Vu 4914 fois

Pulvérisation
On a donc vu que ce pulvérisateur est adapté pour la pulvérisation de deux solutions différentes : la 500 et la 501.
1) la 501
Pour ce préparat, il faut un brouillard très fin qui retombe sur les feuilles. Ceci est obtenu en disposant des buses en hauteur au dessus du feuillage. Ces buses sont disposées sur des bras qui sont repliés pour le stockage et déplacement, et levés au champ.
La solution qu’avait adopté Michel par le passé était un levier sur lequel il mettait tout son poids, pour lever les bras. Ce système a été remplacé cette année par un treuil et un rail, en quelques tours de manivelles les bras montent et descendent sans problème !
Lorsqu’il roule pour aller ou revenir de la parcelle, il attache les bras entre eux avec un tendeur.
Michel avait pour habitude de rouler vite en pulvérisant, mais avec une envergure de 6m, les vibrations au bout des bras sont très importante, et beaucoup de pièces se cassaient. C’est pour celà que l’on vois différents renforts en fer plat. A force d’amélioration continue, il est arrivé à un système qui permet beaucoup de souplesse, à l’aide de ressorts. Les bras bougent maintenant plus comme des ailes d’oiseau que des ailes de mouche ! Ce système fait jouer deux ressorts, un principal sur le bras de levage, proche de la base de l’axe, qui encaisse les plus gros chocs, et un petit, à mi longueur du bras, qui permet à l’extrémité de bouger indépendamment du reste, et qui encaisse les vibrations. Pour renforcer cet effet, le bout du bras est haubané sur ce ressort.

mobilité verticale.jpg
mobilité verticale.jpg (128.14 Kio) Vu 4914 fois

Mais une telle longueur de bras ne risque pas seulement de casser à cause des vibrations, elle peut également accrocher les arbres du vignoble ! Pour éviter de tout casser, un ressort a aussi été installé pour la mobilité horizontale des bras ! Ce système recycle une pièce de désherbage intercep, en l’alliant à un ressort. Grâce à ce système, il suffit de ralentir face aux obstacles, nul besoin de s’arrêter totalement et de replier les bras !

mobilité horizontal.jpg
mobilité horizontal.jpg (133.41 Kio) Vu 4914 fois

les jets sont montés sur des chambres à air, ce qui évite qu’ils glissent sur la rampe. Michel ne se souvenais plus de la marque des buses. Il met une pression de 9 bar sur le régulateur, et roule environ à 10km/h tous les 4 rangs, avec une dose d’environ 20L/ha. Son organisation avec son chauffe eau, son dynamiseur et son pulvé lui permet, à partir du produit acheté, de réaliser toutes les étapes du processus pour pulvériser ses 12ha, en seulement 3h !

2) la 500
La 500 est une préparation qui s’adresse au sol, et qui ne se fait que peu de fois dans l’année. Michel ne la pulvérise pas en hauteur comme la 501, mais plutôt directement au niveau du sol. Il a fabriqué un système à partir d’un moteur d’essui glace de C15, fait un jet qui balaye au niveau du sol sur plus de 4 rangs. Ce système se monte en plus de l’ensemble de la structure du pulvé, et est amovible.
Pour cette préparation, il met le régulateur sur 7 bars, et roule à environ 8km/h

pulverisation 500.jpg
pulverisation 500.jpg (573.25 Kio) Vu 4914 fois

Amélioration prévue:
remettre l’arceaux de sécurité du tracteur à 90°, pour éviter de déporter le poids vers l’arrière, à l’heure actuelle ca patine un peu en montée.

Coût
Ont été acheté : la feraille du châssis, la batterie, le treuil, les buses et la pompe. Les ressorts des bras de levage ont été commandés sur mesure à une boite en dordogne, pour 150€. Tout le reste est de récup. Michel ne se souvenais plus des prix d’achat, mais ce qui est sur c’est que c’est bien moins cher que tout ce qu’on trouve sur le marché, avec moins de fonctionnalités !

Pour aller plus loin
Des vidéos ont été faites sur ce pulvé
En 2015, le système d'escamotage était à sa première version, il y avait un levier et non un treuil pour lever les bras, et les buses de 500 ne fonctionnaient pas de la même manière
https://www.youtube.com/watch?v=xXFfbObdyH0

En 2014, le ressorts principaux n'étaient pas placés au même endroit, les bras étaient bien moins souple qu'à l'heure actuelle !
https://www.youtube.com/watch?v=vDiQbVkIREw

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

08 Décembre 2016, 16:47

Vincent Fleith est viticulteur en Alsace à Ingersheim sur un domaine de 10ha. Il a commencé la viticulture dans le début des années 90. A partir de 94 il s’engage dans une démarche de réduction des doses de produit, et arrête de désherber. Il a commencé à s’intéresser aux pratiques de viticulture biologique et suite à des rencontres avec Pierre Masson il s’est engagé dans la biodynamie. Ce mode de production était totalement intégré en Il est engagé dans diverses associations telles que Vignes vivantes qui travaille notamment sur la fertilisation, en association avec des éleveurs de montagne. L’échange est au cours de sa pratique, il est toujours en dialogue avec des vignerons aussi bien en bio qu’en conventionnel ou biodynamie pour l’élaboration et l’adaptation de ses pratiques. Il a grandit dans un milieu paysan et a vu son oncle construire ses outils de travail seul, et a ainsi prit la passion du fer à souder très tôt.


La Biodynamie nécessite du matériel particulier de pulvérisation et l’offre proposée par les constructeurs est très limitée. Vincent n’a pas hésité à se lancer dans la construction de son pulvérisateur il y a environ 10 ans, et à le faire en fonction de ses besoins spécifiques. Il a fabriqué un pulvérisateur à partir de cuves inclinées, d'une pompe 12V et d'une cane à pêche, le tout monté sur un quad.

vue face.jpg
vue face.jpg (345.59 Kio) Vu 4645 fois

La capacité totale de ces deux cuves est de 140L. La double inclinaison assure un débit constant, peut importe le dévers ! Un robinet est monté à la sortie de chaque cuve, on peut donc en fermer un si l’on veut n’utiliser qu’une cuve à la fois. Le support incliné des cuves a été fabriqué par Vincent, et les cuves y sont attachées à l’aide de sangles. Les supports sont fixés sur des plaques qui peuvent être détachées du quad : à l’avant elle est fixé dans un rail, et à l’arrière maintenue par un crochet et retenue sur une rambarde intégrée au quad.

attache cuve avant.jpg
attache cuve avant.jpg (326.85 Kio) Vu 4645 fois
attache cuve arriere.jpg
attache cuve arriere.jpg (99.77 Kio) Vu 4645 fois

Le circuit est simple, un T relie les deux cuves entre elles et débouche sur la pompe, qui envoie l’eau sous pression à la buse pour la pulvérisation. La pompe (12V) est placée sous les cuves pour que l’eau coule par gravité. Ce faisant, la pompe doit moins aspirer le liquide, et cela augmente sa durée de vie. Il n’y a pas de retour en cuve, le débit est réglé par un régulateur monté sur la pompe, avec un bouton de réglage, installés par son frère qui est électricien.

bouton.jpg
bouton.jpg (264.2 Kio) Vu 4645 fois
pompe et regulateur.jpg
pompe et regulateur.jpg (278.39 Kio) Vu 4645 fois

A l’arrière s’installe une canne à pêche sur laquelle est fixée une buse. Selon la préparation pulvérisée, la buse diffère : pour la 501 il cherche a faire une brume très fine, pour la 500 il cherche plutôt des gouttes. Malheureusement elle n’étais pas montée au moment de l’entretien et il n’y en a donc pas de photo.

Utilisation
Le dynamiseur (110L) est monté en hauteur et la préparation est versé par gravité dans les cuves (140L). Pour la 501 par exemple, Vincent roule vite, environ à 16km/h, et ajuste le regulateur de sa pompe pour mettre autour de 35L/ha. Avec les 110L il fait donc environ 3ha. Pour ses 10ha, il faut donc 3 dynamisations, et 3 pulvérisation, ce qui prend au total environ 4h.

Autre construction de Vincent
Batiment chaudière intégrée

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Re: Pulvérisateurs à préparations biodynamiques

20 Février 2018, 04:48

Robin AP a écrit:
Vincent Fleith est viticulteur en Alsace à Ingersheim sur un domaine de 10ha. Il a commencé la viticulture dans le début des années 90. A partir de 94 il s’engage dans une démarche de réduction des doses de produit, et arrête de désherber. Il a commencé à s’intéresser aux pratiques de viticulture biologique et suite à des rencontres avec Pierre Masson il s’est engagé dans la biodynamie Monte escalier électrique. Ce mode de production était totalement intégré en Il est engagé dans diverses associations telles que Vignes vivantes qui travaille notamment sur la fertilisation, en association avec des éleveurs de montagne. L’échange est au cours de sa pratique, il est toujours en dialogue avec des vignerons aussi bien en bio qu’en conventionnel ou biodynamie pour l’élaboration et l’adaptation de ses pratiques. Il a grandit dans un milieu paysan et a vu son oncle construire ses outils de travail seul, et a ainsi prit la passion du fer à souder très tôt.


La Biodynamie nécessite du matériel particulier de pulvérisation et l’offre proposée par les constructeurs est très limitée. Vincent n’a pas hésité à se lancer dans la construction de son pulvérisateur il y a environ 10 ans, et à le faire en fonction de ses besoins spécifiques. Il a fabriqué un pulvérisateur à partir de cuves inclinées, d'une pompe 12V et d'une cane à pêche, le tout monté sur un quad.

vue face.jpg

La capacité totale de ces deux cuves est de 140L. La double inclinaison assure un débit constant, peut importe le dévers ! Un robinet est monté à la sortie de chaque cuve, on peut donc en fermer un si l’on veut n’utiliser qu’une cuve à la fois. Le support incliné des cuves a été fabriqué par Vincent, et les cuves y sont attachées à l’aide de sangles. Les supports sont fixés sur des plaques qui peuvent être détachées du quad : à l’avant elle est fixé dans un rail, et à l’arrière maintenue par un crochet et retenue sur une rambarde intégrée au quad.

attache cuve avant.jpg
attache cuve arriere.jpg

Le circuit est simple, un T relie les deux cuves entre elles et débouche sur la pompe, qui envoie l’eau sous pression à la buse pour la pulvérisation. La pompe (12V) est placée sous les cuves pour que l’eau coule par gravité. Ce faisant, la pompe doit moins aspirer le liquide, et cela augmente sa durée de vie. Il n’y a pas de retour en cuve, le débit est réglé par un régulateur monté sur la pompe, avec un bouton de réglage, installés par son frère qui est électricien.

bouton.jpg
pompe et regulateur.jpg

A l’arrière s’installe une canne à pêche sur laquelle est fixée une buse. Selon la préparation pulvérisée, la buse diffère : pour la 501 il cherche a faire une brume très fine, pour la 500 il cherche plutôt des gouttes. Malheureusement elle n’étais pas montée au moment de l’entretien et il n’y en a donc pas de photo.

Utilisation
Le dynamiseur (110L) est monté en hauteur et la préparation est versé par gravité dans les cuves (140L). Pour la 501 par exemple, Vincent roule vite, environ à 16km/h, et ajuste le regulateur de sa pompe pour mettre autour de 35L/ha. Avec les 110L il fait donc environ 3ha. Pour ses 10ha, il faut donc 3 dynamisations, et 3 pulvérisation, ce qui prend au total environ 4h.

Autre construction de Vincent
Batiment chaudière intégrée

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

J'ai essayé d'appliquer votre méthode mais j'étais coincé à la deuxième étape.
Répondre