M’enregistrer

Terrage d'une charrue vigneronne

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Terrage d'une charrue vigneronne

Messagepar Robin AP » 08 Septembre 2016, 14:53

G. Pons est viticulteur en Dordogne dans le domaine Pons, avec 13ha de vigne avec 2,5 UTH essentiellement en rouge. Il est passé en Bio en 2010, et fais toute sa vente en bouteille, sur place et dans divers salons. Les vignes sont larges chez lui, entre 2,40 et 2,80m, avec très peu de dévers, et une bonne partie des terres en bord de rivières sur des alluvions.

Lors de son passage en Bio, Gilles s’est posé la question de l’entretien du cavaillon, et a voulu avoir pour le travail du sol un chassis polyvalent. Il a acheté un cadre clemens adapté jusqu’à des vignes à 2,50m, qu’il a élargi légèrement pour mieux travailler dans ses vignes les plus larges, sur lequel il fixe des disques, des lames ou des décavaillonneuses. Mais il rencontrait des problèmes avec certains outil, les disques en particulier qui pouvaient s’enfoncer trop d’un côté par rapport à l’autre, faisant tourner la machine, risquant d’arracher des pieds.

vue ensemble.jpg
vue ensemble.jpg (677.1 Kio) Vu 3149 fois

L’autoconstruction sur cet outil consiste en l’ajout son allongement latéral ainsi que l’ajout à l’arrière de roues de terrage, qui de chaque côté du châssis permettent de le stabiliser.

modifications.jpg
modifications.jpg (129.77 Kio) Vu 3149 fois

Les pièces ajoutées pour élargir sont de récupération d'une autre machine, elles ont seulement été boulonnées, et le tour est joué !
Le système de réglage de hauteur des roues est récupéré de son ancienne épampreuse. Le vérin a été équipé d’un boitier empêchant le retour d’huile. Le renfort en haut a été ajoutée pour soulager les soudures en bas qui montraient des signes de faiblesse.

hauteur terrage.jpg
hauteur terrage.jpg (199.63 Kio) Vu 3149 fois

En terme de cout, seul le blocage du retour d’huile et le nouveau boitier ont été achetés, tout le reste est de récupération !

La stabilisation est améliorée avec les roues, mais elle n’est toujours pas parfaite. Avec l’extension horizontale du chassis, les roues (qui sont fixes) se retrouvent des disques et ne suffisent pas à compenser si un des disques s'enfonce lors du chaussage. Le système est donc à améliorer encore.
Il est par ailleurs envisagé d’ajouter des étoiles de binage, couplées au disque, pour étaler les buttes faites par les disques, mais cela implique d’importantes modifications et reste à l’état de projet pour le moment.

Pour aller plus loin

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Re: Terrage d'une charrue vigneronne

Messagepar Robin AP » 26 Octobre 2016, 07:47

Une autre charrue adaptée, trouvée en Alsace, avec cette fois ci l'ajout d'un rouleau à l'arrière sans ajouter de longeur lors du transport !

Roland est viticulteur en Alsace sur 7,5ha, sous le label Terra Vitis. Il est engagé dans une démarche de réduction d’intrant et une réflexion systémique, mais préfère garder plus de liberté en ne s’imposant pas les contraintes du label AB. Il est autoconstructeur depuis la reprise du domaine familial, son père lui disait « un atelier correct remplace deux hectares de vigne » disait son père en lui apprenant à travailler le métal. Il voit aussi dans l’autoconstruction, dans le cadre de son exploitation familiale, l’occasion de passer un moment privilégié avec son père à l’époque, et son fils à l’heure actuelle. Il dispose d’un atelier très complet lui permettant par exemple de tourner ses propres pièces.


Sur 90% du domaine, le désherbage est uniquement mécanique, le reste est trop étroit et Roland ne veut pas investir dans du matériel spécifique alors qu’il ne replantera pas de vigne aussi étroite. En travail du sol il préfère multiplier les machines et les passages pour une action complémentaire.

vue ensemble.jpeg
vue ensemble.jpeg (643.61 Kio) Vu 2993 fois

Cette charrue, utilisée pour l’entretien de l’interang est efficace mais a un défaut : dans les terrains de Roland, il arrive souvent qu’un rang soit un peu plus humide que l’autre, la terre est alors plus lourde d’un côté et la charrue s’enfonce trop, veut tourner, risque d’abîmer les ceps et fait un travail irrégulier. Pour palier à ce problème, il a décidé d’ajouter un rouleau à l’arrière, qui permet un terrage donc une bonne stabilisation.

rouleau.jpg
rouleau.jpg (800.73 Kio) Vu 2993 fois

Mais l’ajout d’un rouleau rallonge la machine, et pose problème dans les entournures ! Il fallait que le rouleau puisse se rabattre, et plutôt que d’utiliser encore de l’hydraulique, ce qui a un cout non négligeable, Roland a préféré mettre directement à profit l’hydraulique du relevage : le rouleau se replie sous les disques, par gravité, lors du relevage de la machine.

Construction
Des bras de levage récupéré ont été soudés sur le châssis de la charrue, et les boules sont utilisées comme pivot pour le rouleau. Ces bras servent aussi de buttée pour le terrage du rouleau. Une tige filetée permet de régler la hauteur de terrage. Il faut bien sûr régler la même hauteur des deux côtés au risque de tordre l’ensemble.

terrage.jpg
terrage.jpg (305.13 Kio) Vu 2993 fois

Lors du levage, Roland peut contrôler la descente du rouleau à l’aide d’une chaîne qui le retient. Il suffit de donner plus ou moins de mou pour laisser plus ou moins de liberté au rouleau de se replier.

chaine.jpg
chaine.jpg (621.03 Kio) Vu 2993 fois

Le support du rouleau est constitué de tubes carrés neufs, et d’un IPN neuf au niveau du coude.
Le rouleau est entièrement autoconstruit à base de fer à béton. Le centre est un tube en acier de récup auquel il a ajouté deux broches tournés lui même, ainsi que les enmanchements. La structure est ensuite assez simple : Dix branches rayonnent du tube et sont reliées entre elles sur la partie extérieure. Un renfort en forme de pentagone a été fait de chaque côté du rouleau, et des morceaux de fer à souder ajoutés en plus sur le rouleau facilitent l’entrainement.
La soudure des dix rayons nécessite de les mettre en quinconce , sinon il n’y a pas la place de souder et on risque de trop fragiliser le tube !

structure rouleau.jpg
structure rouleau.jpg (583.51 Kio) Vu 2993 fois
detail rouleau.jpg
detail rouleau.jpg (549.78 Kio) Vu 2993 fois

Un des avantages est qu’il n’y a pas de cercle extérieur autour de la structure du rouleau. Cela permet d’après Roland d’accumuler bien moins de terre, comme la structure qu’il a faite est très ouverte.

Le rouleau est adapté pour la configuration la plus resserrée de la machine : pour des vignes en 1m40. Lorsque la machine est déplié pour des vignes à 2m, la stabilisation est un peu moins bonne, mais faire un rouleau extensible aurait été une autre paire de manche !

Roland est bien satisfait de sa modification et n’envisage pas d’améliorations dans l’immédiat.

Pour aller plus loin
Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Messages: 1
Enregistré le: 23 Janvier 2017, 14:24

Re: Terrage d'une charrue vigneronne

Messagepar Basile » 23 Janvier 2017, 14:36

Merci RobinAP pour toute cette documentation et ces beaux visuels.

Dans un cadre professionnel, as-tu des modèles de charrue a recommander ? toute marques confondues...

J'ai entendu parler des charrues BONNEL mais un peu excessif m'a t-on dit au niveau des prix. Les marques comme Kuhn et Kverneland, qu'en penses-tu ?

Je m'y intéresse depuis quelques mois et il est dur de trouver de la bonne documentation.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Re: Terrage d'une charrue vigneronne

Messagepar Robin AP » 26 Janvier 2017, 11:19

Bonjour Basile,

Sans connaitre tes terres, et la manière dont la charrue serait intégrée au reste des pratiques, il me serait bien difficile de donner un avis !
Un viticulteur serait plus à même de donner un avis pertinent que moi, qui n'ai pas à me servir des machines sur le terrain... Je préfère donc laissé la parole aux plus concernés.

Retourner vers Viticulture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités