M’enregistrer

Un "bed weeder" automoteur à la française

Avatar de l’utilisateur
Messages: 117
Enregistré le: 26 Mars 2015, 11:36

Un "bed weeder" automoteur à la française

Messagepar Marin@AP » 15 Septembre 2015, 13:54

Bonjour,

Voici une réalisation rencontrée sur la ferme de Stéphane dans l'Oise : un chariot automoteur permettant de désherber ou de récolter en étant allongé au dessus de la culture. Un modèle similaires à ceux développés par Farmhack au États Unis (un exemple de bed weeder développé).
Stéphane est associé au sein d'une grosse ferme maraîchère installée en bio sur 20 ha. La ferme rassemble 10 actifs. La production est vendue sur place (magasin en libre service), en AMAP et des marchés. Les sols de la ferme sont relativement lourds, ce qui oblige les associés à régulièrement réaliser des adaptations sur les outils d'origine industrielle.
L'objectif de cette réalisation est de faciliter les interventions manuelles.

Description du dispositif :
DSCN4652 (Copier).JPG
Vue générale
DSCN4652 (Copier).JPG (195.54 Kio) Vu 4151 fois

Le châssis
Il a été construit de toute pièce à partir de ferraille récupérée. Il est positionné sur 4 roues de voitures : 2 à l'arrière fixes et 2 à l'avant directionnelles. La direction est assurée par une barre de guidage située à l'avant.
DSCN4651 (Copier).JPG
DSCN4651 (Copier).JPG (215.85 Kio) Vu 4151 fois

La motricité
Elle est assurée par deux moteurs électriques de 230 v reliés aux roues avant directionnelles (sur les clichés, les moteurs sont couverts par des sacs plastiques). L'énergie est apportée par un générateur thermique positionné sur le châssis derrière les passagers. La commande électrique de fait via un boîtier positionné à l'avant de l'appareil et facilement accessible par les usagers. Ce boîtier comprend un bouton marche/arrêt, un bouton avant/arrière et un variateur pour moduler la vitesse d'avancement.
DSCN4653 (Copier).JPG
Détail générateur
DSCN4653 (Copier).JPG (182.65 Kio) Vu 4151 fois

DSCN4654 (Copier).JPG
Détail boîtier de commande
DSCN4654 (Copier).JPG (230.54 Kio) Vu 4151 fois

Les lits
C'est la question la plus délicate du dispositif. Ce sont des planches de musculation (bois + fine mousse) fixés sur un tube rectangulaire. La hauteur et l'inclinaison avant ou arrière est réglable.

Le toit
Il permet d'abriter les conducteurs du soleil et de la pluie. Il est composé d'une tôle ondulée métallique.

Coût de la réalisation :
En se basant sur de la ferraille de récupération, il faudrait compter 5000 euros, ce qui inclut 1500 euros pour l'achat des deux moteurs électriques et 1500 euros pour le groupe électrogène.
C'est également un investissement en temps : 2 mois de travail pour une personne.

Utilisation :
Les roues avant sont guidées par la dépression du passe-pied. Le guidon de direction n'est utilisé que pour les demi-tours en bout de planche.
L'outil n'est utilisé pour le désherbage qu'en cas d'envahissement d'adventices important. Il est également utilisé pour déstolonner la fraise (travail manuel d’éclaircissement pour améliorer la qualité des fruits). Le dispositif n'est pas utilisé pour la cueillette, mais cela pourrait être envisagé.

Avantage :
Il s'agit encore d'un prototype : les pièces ne sont pas soudées entre elles, mais boulonnées. Tout est donc réglable ! Il est donc adaptable à n'importe quel gabarit d'usager.

Inconvénients :
- C'est un outil encombrant qui n'est pas transportable et qui n'est pas habilité à rouler sur la route
- Le bruit du générateur est vraiment fatiguant
- Le problème majeur : le confort des passagers ! Il manque un repose-tête et la planche de sport devient rapidement douloureuse.
- Le dispositif est extrêmement lourd et les moteurs ne sont pas assez puissants : l'engin n'est pas très mobile sur des sols humides.

Et si c'était à refaire ?
- Envisager une alimentation en énergie 100% électrique avec des panneaux solaires sur le toit, des batteries et un chargement sur le secteur la nuit.
- Si on ne peut pas se passer du moteur thermique, ajouter un panneau entre le moteur et les utilisateurs pour isoler du bruit
- Remplacer la planche de sport par un hamac-civière qui permettrait d'épouser la forme du corps
- Remplacer les roues de voiture par des roues agricoles (plus grandes?) à crampons pour une meilleur adhérence

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 117
Enregistré le: 26 Mars 2015, 11:36

Re: Un "bed weeder" automoteur à la française

Messagepar Marin@AP » 15 Septembre 2015, 13:56

Pour aller plus loin,

Un autre article rassemblant différents modèles de "bed weeder" : sur ce lien

Messages: 2
Enregistré le: 07 Janvier 2017, 09:11

Re: Un "bed weeder" automoteur à la française

Messagepar Patrick81 » 10 Janvier 2017, 10:18

P1020657.JPG
P1020657.JPG (179.4 Kio) Vu 3012 fois

Bonjour,
Compte tenu de sa simplicité, ce bed weeder pourrait intéresser des collègues jardiniers.

Principe :
le principe de la machine est de pouvoir travailler avec ses mains au sol avec le maximum de confort. Les travaux concernés sont principalement des désherbages, des éclaircissements (carotte...), des récoltes (haricot vert,...), des repiquages. La machine doit être pratique, légère et bon marché.

Réalisation :
La machine est utilisée sur un système de planches permanentes dont le pas est de 1m30. Elle a 3 roues dont une roue directrice équipé d'un timon. Ce timon peut être tourné vers l'avant pour les déplacements du garage au champ et vers l'arrière pour guider la machine pendant le travail. Ce timon est équipé d'un aimant qui permet d'y coller un bac plastique. L'opérateur est allongé avec un décalage de 20 cm par rapport à l'axe de la planche permanente. Sa tête peut être reposée pour plus de confort. L'avancement de l'appareil se fait par traction sur les bras à l'aide d'une corde arrimée à un piquet en bout de planche. Il est possible de mouffler pour diminuer l'effort sur les bras et augmenter la précision de l'avancement. Dans ce cas, une poulie est fixée au piquet. Les 2 brins de corde arrivent à la machine, l'un est fixé à la machine, l'autre est le brin tiré par l'opérateur. Sur le côté de l'opérateur, un caisson permet de stocker (détritus ramassés, pierres, petits outils, sachets de graines, radio). Le confort est aussi fonction des mousses utilisées et de la bonne position du parasol. Il est possible de modifier la garde au sol.

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Re: Un "bed weeder" automoteur à la française

Messagepar Robin AP » 10 Janvier 2017, 11:40

Bonjour, merci beaucoup pour la participation ! Et bravo pour cette réalisation qui a l'air d'un confort 5 étoiles !

Auriez vous une idée du cout, et du temps nécessaire à la réalisation de ce bed weeder ?

Messages: 2
Enregistré le: 07 Janvier 2017, 09:11

Re: Un "bed weeder" automoteur à la française

Messagepar Patrick81 » 11 Janvier 2017, 08:05

Bonjour,
En fait, j'ai réalisé cet appareil avec du matériel que j'avais en stock. L'appareil se compose principalement de:
-morceaux de vélo. Il m'a fallu 2 vélos pour faire les 2 roues arrière et le support de roue avant
-planches de volige et panneaux d'OSB pour le squelette
-cornières perforées
-roue de tondeuse à l'avant
-1 corde synthétique et 1 piquet de clôture.
S'il fallait tout acheter, (vélos d'occasion et le reste en neuf), il me semble qu'avec 300 euros l'affaire est possible.
En une journée, on peut réaliser la machine.
Fichiers joints
P1020658.JPG
P1020658.JPG (54.71 Kio) Vu 2970 fois

Retourner vers Confort de travail

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité