M’enregistrer

Made in Bangaldesh : des machines appropriées

Administrateur
Avatar de l’utilisateur
Messages: 57
Enregistré le: 03 Janvier 2013, 07:53

Made in Bangaldesh : des machines appropriées

Messagepar Etienne AP » 17 Février 2014, 15:10

Voilà un document en téléchargement recensant des utilisations de machines au bangladesh :

http://repository.cimmyt.org/xmlui/handle/10883/3381

Il a été édité par le CIMMYT (centre international d'amélioration du maïs et du blé), une organisation à but non lucratif basée au Mexique, qui a pour but de "réduire la pauvreté et la faim en augmentant durablement les rendements du maïs et du blé dans les pays en voie de développement". Cette organisation dit notamment "posséder la plus grande banque de semences de maïs et de blé au monde"; et affirme "avoir initié la révolution verte qui a sauvé des millions de vies à travers l'Asie, initiative pour laquelle le Dr Norman Borlaug, du CIMMYT, s'est vu décerné le prix Nobel de la paix."

L'objectif de ce guide est clairement à l'attention des constructeurs de machines des pays en voie de développement. L'idée est qu'ils puisent des idées nouvelles de technologies adaptées à une agriculture durable, outils utilisées par les fermiers locaux. Dans l'objectif de les inciter à construire des machines de qualité et moins coûteuses car produites localement.

Un résumé de l'introduction pour ceux qui voudraient passer directement aux outils :

Les problématiques du Bangladesh sont les suivantes : un pays connu pour sa production textile, mais souffrant d'une mauvaise image (conflits politiques, corruption, famine, inondations et plus récemment l’effondrement d'un immeuble de production textile qui a causé la mort de 1129 personnes).
Dans ce pays de plus de 150 millions d'habitants, l'agriculture représente encore plus de 19% du PIB, et rencontre de nombreux problèmes : très forte pression démographique (70% de la population vit en zone rurale, taux de croissance de la population : 1.3% en 2013), combinée avec un exode rural (diminution de 42% de la main d’œuvre en zone rurale depuis 1960), augmentation des prix du pétrole, inondations, salinité de l'eau...

Depuis les cyclones des années 80 qui ont tués beaucoup d'animaux de trait, les autorités ont décidé de promouvoir l'importation de motoculteurs chinois, d'une puissance de 12 ou 16 chevaux en général. Utilisés pour labourer, on peut aussi y fixer des modules pour faire d'autres travaux du sol, du semis ou de la fertilisation... Les outils présent dans ce guide sont fait pour être adaptés sur des motoculteurs, dans un soucis de faire de l'agriculture de conservation : non-labour, maintien en surface des résidus de culture, rotations pour un sol de qualité, le maintien des ressources et la réduction des coûts de production. Les outils présentés permettent de diminuer le nombre de passes (comme par exemple en plantant et fertilisant en même temps), et l'intensité de culture est augmentée en réduisant le temps de non-culture entre la récolte et le semis.

Retourner vers Innovations Technologiques

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités