M’enregistrer

Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 22 Octobre 2016, 21:44

Un "flash"pasteurisateur à jus, fait maison, au feu de bois, pour presque rien...

Faisant chaque année nos jus de fruits, à toute petite échelle, d’abord pour nous, puis notre entourage, il nous a vite fallu trouver une solution pour pasteuriser nos 300 litres de jus de pommes et autant de raisins fait chaque automne. Une amie nous a prêté une année son pasteurisateur professionnel à gaz, qu’elle souhaitait vendre par la suite. Ce fut le départ de notre pasteurisateur maison.

Deux problèmes nous demandaient réflexion pour la fabrication d’un pasteurisateur : le prix en premier lieu, 5000€ d’occasion pour ne servir qu’une fois l’an ce n ‘était pas dans nos budgets… Et la source d’énergie, le gaz, qui demandait d’ailleurs 4 bouteilles, 2 par 2, car celles-ci gelaient devant la quantité de gaz à fournir pour maintenir l’eau à température constante (les pasteurisateurs pro classiques sont électrique…). Enfin, le volume du pasteurisateur le rendait encombrant et pas pratique à déplacer, or nous ne faisions pas le jus de pommes et celui de raisin au même endroit, mais par contre sur la même période.

Ainsi est née, année après année, un pasteurisateur transportable, assez efficace, au feu de bois (énergie disponible partout et assez puissante…) et pour pas trop cher !


Image (9).jpg
plan shématique du systeme...
Image (9).jpg (863.2 Kio) Vu 5427 fois



Fonctionnement :
Le jus doit monter au-delà de 72 °C pour être pasteurisé et ne plus évoluer dans le temps (sinon il devient cidre, puis vinaigre…). Le jus est stocké dans une cuve en inox en haut du système, et commence à chauffer via la chaleur du feu dessous. Il descend par simple gravité dans un serpentin qui est immergé dans une cuve d’eau chaude et chauffée en permanence par le même feu. Ce passage dans l’eau permet au jus de monter autour de 74°C (température de pasteurisation) en moins de 30 secondes (dit "flash"), puis il continu son chemin et ressort, on contrôle en temps réel sa température sur le thermomètre juste après la vanne de contrôle du débit, et finit en continu dans les bouteilles à jus, préalablement lavées.

Les actions des participants sont les suivantes :
- première personne : remplir la cuve de jus au fur et à mesure qu’elle se vide, maintenir un feu vif et permanent
- seconde personne : contrôler le débit de sortie avec la vanne ¼ de tour selon les indications du thermomètre qui est juste après, pour que le jus sorte idéalement entre 73 et 78°C (mini 73°C !) dans les bouteilles, sans jamais fermer la vanne (le jus dans le serpentin bouillerait très vite et créerait des bulles d’air, donc une fois lancée la pasteurisation ne doit pas s’arrêter !). Il doit en même temps fermer les bouteilles pleines pour qu’elles le soient à « chaud »
- la première personne doit en plus du feu et du jus, apporter des bouteilles vides et évacuer, puis laver et coucher les pleines.

Avec les années et les expériences, nous avons amélioré le système de base :
- Il faut un maximum d’air pour que le feu soit toujours à son maximum. Plus le feu est à fond, plus on laisse passer le jus vite dans le serpentin et plus on pasteurise vite (nous avons atteint 120L/h, ce qui est proche du système pro que l’on avait utilisé, on doit pouvoir dépasser ça avec du bon bois et une bonne organisation). Ne pas hésiter donc à percer le fut de multiples trous dessous et sur les cotés en bas. De même, surélever le fut du sol avec des pierres permet à l’air de mieux circuler dessous.
- De même, un bac à cendre est utile pour éviter l’accumulation des cendres en bas du fut qui nuisent à la qualité du feu. Par contre, ne pas faire une ouverture trop haute pour mettre le bois, il ne faut pas dépasser de plus de 10 cm le bas de la cuve à eau.
- La première année, notre jus avait un joli goût « fumé » ; les fumées retombaient dans le jus frais en s’accumulant dans la condensation sur les parois. Nous avons donc, en plus du tuyau d’évacuation des fumées, réutilisé le couvercle d’origine du fut de 200L pour couvrir méticuleusement la cuve de jus.
- Les tiges de support de la cuve d’eau du dessous doivent supporter des fortes températures et ne pas rougir et plier dans le feu. Sinon un trépied classique de feu peut faire l’affaire. De même le support de la cuve de jus doit lui supporter le poids de jus (notre cuve fait plus de 80L), nous avons préférer a une soudure sur les parois du fut un grand trépied en fer a béton.
- Il faut remplir au fur et à mesure la cuve de jus ; à chaque ajout de jus, la température globale chute et fait donc varier le débit de sortie du jus qui doit rester a 74°C plus ou moins. Nous avons pris l’habitude de mettre un seau de jus dans la cuve dès que l’on sort une caisse de bouteilles pleines (12L en général)
- Pour de longues pasteurisations (plus de 300L à la suite), il faut trouver un système pour remettre le niveau de la cuve d’eau à sa hauteur maximum ! En effet, celle-ci s’évapore avec le feu. Nous avons pour cela percé un trou sur le coté en haut du fut où l’on glisse un tube creux en métal qui nous permet d’ajouter de l’eau au fur et à mesure de la pasteurisation (là aussi il faut y aller petit à petit sinon cela fait trop chuter la température de l’eau et la pasteurisation ralentie.).
- Pour le jus chaud, nous préférons mettre des capsules neuves (4cts) afin d’être sûre du résultat, par contre nous nettoyons des bouteilles de récupération sans problème. Il est utile de nettoyer au jet les bouteilles chaudes car il y a forcement du jus qui a coulé dessus et qui moisira avec le temps sur l’extérieur de la bouteille. Enfin, on couche les caisses de 12 bouteilles pour que le refroidissement se fasse avec du jus contre les capsules.
- Le plus difficile est de comprendre le lien entre la variation de l’ouverture de la vanne et ce qui se passe dans le serpentin. Lorsque l’on ferme un peu la vanne, le jus ralenti dans le serpentin et chauffe donc beaucoup plus, par contre, nous ne verrons le résultat de cette action que un ou deux litres après, le temps que le jus déjà sortit du serpentin finisse de couler avant de laisser arriver le suivant. A l’inverse, lorsque l’on ouvre la vanne car le jus monte trop en température, on voit de suite arriver du jus chaud, plus vite, et on peut croire qu’il faut ouvrir plus encore! Seulement, le jus circulant plus vite, l’eau refroidit plus vite et nous voyons bientôt notre thermomètre chuter considérablement. Tout est donc basé sur des petits mouvements et surtout de la patience pour voir ce qui se passe… Une fois que l’on a compris, cela va de soi.

Fabrication :
Pour fabriquer ce pasteurisateur, il m’a fallut une meuleuse avec disque à couper le métal et à ébarber, et un poste à souder. A chacun de voir comment s’y prendre selon le schéma. A savoir que tout se démonte et se « range » dans le fut de 200L pour être facilement transportable, même dans une petite voiture !

Concernant les matériaux, j’ai utilisé :
- Un fut de 200L en métal, acheté 2€ à une grosse miellerie, ce qui fait qu’il était peint en peinture alimentaire, pratique pour réutiliser le couvercle.
fut 200L support de cuve à eau, remplissage eau cuve a droite.JPG
fut 200L support cuve a eau, remplissage cuve a droite
fut 200L support de cuve à eau, remplissage eau cuve a droite.JPG (153.23 Kio) Vu 5427 fois

- Une cuve de pasteurisateur à bocaux classique, de maison, pour la cuve d’eau
- Des tuyaux de poêle de 110 de récup pour la sortie de fumées
- Un chauffe eau professionnel entièrement en inox, acheté chez le ferrailleur du coin, dont le tour (d’un diamètre proche du fut de 200L pour « boucher » le haut de celui-ci) sert de cuve pour le jus, et le serpentin intérieur sert de serpentin dans la cuve à eau. Le tout est en inox et m’a couté moins de 50€. Il existe aussi des serpentins, plus petits, dans les futs de bières. J’ai aussi acheté cette année un tuyau en inox droit pour sortir le jus du serpentin vers les bouteilles, avant j’utilisais un tube de plomberie en cuivre, facile à travailler, mais je doute de la neutralité du cuivre à chaud !
cuve a jus, serpentin, support de cuve a jus.JPG
cuve a jus, serpentin support de cuve
cuve a jus, serpentin, support de cuve a jus.JPG (188.12 Kio) Vu 5427 fois

- Une vanne ¼ de tour classique à la sortie du jus, un tuyau souple pour la mise en bouteilles et des tiges de fer à béton pour supporter la cuve à eau au dessus du feu (j’ai percé le fut de part en part et ai glissé les tiges horizontalement) et pour supporter la cuve de jus. Tout cela en récupération.
- Un thermomètre électronique à sonde, d’abord de récup puis acheté (entre 10 et 100€ selon les modèles, celui à 10 suffit), je transperce le tuyau souple de sortie avec la sonde et cela me donne la température juste avant d’embouteiller.

J’ajoute un détail sur la soudure. J’ai cherché partout un soudeur inox pour me faire diverses soudures (raccord à vis entre la cuve à jus et le serpentin et entre le serpentin et le tuyau droit de sortie, ainsi que l’ajout de la sortie sur la cuve à jus !). Certains me donnaient des prix exorbitant, d’autres des délais de fou. J’ai fini par essayer avec mon vieux et petit poste de soudure à l’arc, et cela se fait assez bien, avec des baguettes spéciales inox (10€ les 10).

Pour les étapes de fabrications, il faut plus ou moins dans l’ordre :
- Percer l’ouverture pour le feu (conserver la tôle pour en faire une porte pour gérer les fumées !). - Percer la sortie de fumée en haut du fut (tracer un cercle et couper à l’intérieur en étoile à la meuleuse, puis tordre les branches ce qui maintient les tuyaux)
- Percer les trous pour les supports de cuve eau et jus au diamètre des fers à béton choisit
- Percer suffisamment d’entrées d’air pour le feu dessous et sur les coté bas du fut.
- Créer (soudure ou bidouille) le circuit du jus en reliant la cuve a jus, le serpentin et la tige de sortie de jus (partie plus technique !)
- Installer le tout et tester les fuites…
- Faire un feu et pasteuriser de l’eau d’abord pour comprendre la gestion de la vanne de débit et son lien avec la température…

Voilà, ca demande un petit peu de matériel, un peu de récupération et un peu d’expérience au début, mais c’est un plaisir de consommer toute l’année son jus fait maison, d’en offrir sans limite, d’en troquer voir d’en vendre un peu pour payer les frais de fabrication (cout d’une bouteille neuve et sa capsule 30cts)… Pour la matière première, il y a partout des centaines d’arbres fruitiers délaissés qui n’attendent qu’un ou une motivée pour récolter ses fruits. Nous prospectons les pommiers laissés en friche puis nous trouvons les propriétaires, et il est rare qu’ils aient refusé l’échange de leurs fruits délaissés contre l’entretien des pommiers et un peu de jus. Il faut cependant choisir des pommes assez sucrées... Certains anciens n’hésitent pas même à vous prêter leur pressoir manuel et leur broyeur. Nous faisons notre jus depuis 7 ans et nous n’avons jamais eut a chercher longtemps des pommes ou un pressoir.

Nous avons aujourd’hui notre propre pressoir en bois, un broyeur à manivelle amélioré qui va sur prise de force du tracteur, une baignoire pour laver les pommes et le tour est joué. On lave, broie presse et pasteurise plus de mille litre a deux en deux jours avec notre installation "roots"... (plus deux jours de récolte de pommes!)

Si vous avez des questions ou améliorations, je suis disponible par mail lochyann@gmail.com

installation 1 cuve eau et serpentin.JPG
cuve eau et serpentin, instal1
installation 1 cuve eau et serpentin.JPG (162.02 Kio) Vu 5427 fois

installation 2 support cuve jus et remplissage eau.JPG
support cuve jus et remplissage eau, instal2
installation 2 support cuve jus et remplissage eau.JPG (173.36 Kio) Vu 5427 fois

installation 3 cuve jus et tube sortie jus.JPG
cuve jus et tube sortie jus, instal3
installation 3 cuve jus et tube sortie jus.JPG (150.92 Kio) Vu 5427 fois

installation 4 detail raccord cuve jus-serpentin-tube sortie.JPG
detail raccord cuve jus-serpentin-tube sortie, instal4
installation 4 detail raccord cuve jus-serpentin-tube sortie.JPG (138.4 Kio) Vu 5427 fois

installation 5 démmarage feu.JPG
démarrage feu, instal5
installation 5 démmarage feu.JPG (140.29 Kio) Vu 5427 fois

remplissage de bouteilles, thermomètre et sa sonde.JPG
remplissage bouteilles, thermometre et sa sonde
remplissage de bouteilles, thermomètre et sa sonde.JPG (200.06 Kio) Vu 5427 fois

enbouteillage.JPG
embouteillage
enbouteillage.JPG (217.83 Kio) Vu 5427 fois

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 22 Octobre 2016, 21:45

vue générale avant pasteurisation.JPG
vue générale avant pasteurisation.JPG (180.65 Kio) Vu 5425 fois

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 26 Octobre 2016, 21:44

on vient tout juste de finir notre jus de l'année (2016), on a un peu amelioré encore le systeme et on a fait du 160L a l'heure... avec encore quelques modif (feraille plus costaud par exemple) on doit pouvoir atteindre 200L/h je pense!
la modif de cette année est le cendrier en dessous qui permet d'évacuer le trop plein de cendre, et de mettre du bois plu facilement et plsu gros, ainsi que de regler le debit d'arrivé d'air... a fond bien sur!
le probleme de ferraille est que les support des deux cuves sont en fer a beton, ou piquet de cloture de récup, et ils "fondent" avec le feu trop fort et plient donc... et c'est le bordel. je les change chaque année!
et la porte d'entrée du foyer (et du bois) qui se casse la gueule tout le temps a mettre sur chranière et faire plsu jointive...

bref 160L/h c'est deja pas mal, on a pasteurisé 1070L en 6h30...
bon courage
yann

Messages: 5
Enregistré le: 02 Avril 2013, 18:26

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar arthur » 01 Novembre 2016, 07:17

Salut je viendrai bien voir votre installation, l'idée d'un pasteurisateur autoconstruit me titille depuis longtemps, surtout s'il marche au feu de bois, et 200l/h ça commence à être pas mal.
Je suis à Pont Aven dans le 29 sud, je crois que vous êtes pas loin?

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 01 Novembre 2016, 18:48

Pas de soucis, avec grand plaisir...
je t'ai envoyé en MP notre numéro et dispo.
yann

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 22 Septembre 2018, 10:12

salut
ayant depuis que j'ai posté det article de nombreuses demandes d'info, pour ceux qui sont pas loin et veulent voir le truc fonctionner, on pasteurise notre jus cette année (2018) le mardi 2 ocobre... avis aux intéréssés pour passer voir!
sinon, coté administrateurs, il serait judicieux quand vous copiez un article du forum sur le site AP d'y mettre le liens vers le forum pour que les gens puissent voir les photos (qui n'apparaissent pas sur le site!).
J'ai en moyenne une demande par mois de l'année pour avoir les photos qui sont sur le forum pourtant!
MErci
Yann

Messages: 5
Enregistré le: 29 Mars 2015, 19:02

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar Guillaume Coudray » 21 Octobre 2018, 20:06

Salut Yann,

D’abord je voulais te dire un grand merci pour ce partage. Ca faisait un petit moment que j’avais enregistré les plans et les photos, et là ça y est on s’est lancé et on a construit notre pasteurisateur à feu de bois ! Je le dis tout de suite, ça marche super bien ! Ca nous a fait gagner un temps monstre en pasteurisation, et les explications nous ont permis de fabriquer le pasteurisateur en moins d’une journée. Par contre comme toujours en autoconstruction on a changé des choses, alors j’en profite pour apporter ma petite pierre à l’édifice avec des remarques et des questions.
20181005_182251.jpg
Fin de fabrication
20181005_182251.jpg (372.12 Kio) Vu 1018 fois


Pour commencer on n'a pas trouvé de serpentin en inox comme toi, alors on a récupéré du tube de cuivre recuit. L’avantage c’est qu’on peut acheter ça dans un magasin de bricolage (50€ quand meme !), que ça se tord facilement pour prendre la forme de la cuve d’eau, et qu’on peut y mettre des raccords vissés à olives donc pas besoin de faire de la soudure inox. Par contre c’est moins inerte que l’inox, mais les alambics et les marmites de grand mères sont bien en cuivre alors nous on s’est dit que ça ira. On a rajouté une vanne avec vis de purge en haut du serpentin pour pouvoir arrêter la pasteurisation en cours de chauffe, vider le serpentin et éviter ainsi que le liquide se mette à bouillir à l’intérieur. Pour l’instant on n’en a pas eu besoin, et on a démonté la poignée qui fondait… Dernière chose sur les raccords si on fait en vissé comme nous, ça serait pratique de mettre un raccord qui peut tourner sur lui-même une fois qu’il est serré (comme sur les bouteilles de gaz), parce que sinon on se retrouve à faire tourner tout le serpentin pour visser le dernier raccord.
20181005_180729.jpg
Serpentin sous le couvercle
20181005_180729.jpg (548.9 Kio) Vu 1018 fois


Sur le bidon on a fait pareil que toi, avec les améliorations dont tu parlais en plus. On a mis 5 fers à béton de 12 au fond pour tenir la cuve à eau et ça va ça ploie pas avec la chaleur. Pour le cendrier, on a découpé un carré au fond de notre bidon, soudé 2 petites glissières de tiroir sous le bidon, et remis le carré de la découpe du bidon sur ces glissières pour fermer ou ouvrir le cendrier. Pour pas que le feu soit posé sur le cendrier on a mis deux grilles à barbecue qu’on a fixé avec des fils de fer. On a aussi soudé un fer à béton sur le carré d’ouverture du cendrier pour pouvoir le manipuler sans se bruler.
20181005_180701.jpg
Cendrier et support cuve à eau
20181005_180701.jpg (448.69 Kio) Vu 1018 fois


Notre récipient à jus était plus petit que le bidon donc on n’a pas pu l’encastrer comme toi. Du coup on a gardé le haut du bidon pour faire un couvercle, on lui a soudé 4 cornières pour qu’il se pose bien sur le bidon, et on a passé le serpentin par le trou qui était déjà là. Ca nous a évité d'avoir à faire un support pour la cuve à jus.

Par contre à l’usage on a plein de fumée qui s’est mise à sortir de tous les trous du bidon. Je pense que c’est notre cheminée qui est trop petite : on a mis un tuyau de 100 je crois, et une seule longueur de tuyau après le coude. Il faudrait la rallonger pour que ca tire mieux. En attendant on a calfeutré les trous avec un mélange terre paille et ça fume presque plus.
20181019_114643.jpg
A l'usage
20181019_114643.jpg (387.92 Kio) Vu 1018 fois


Et là où on a le plus de doutes c’est sur la sonde. On a fixé la sonde comme vous à l’extérieur du tuyau de sortie, mais on a remarqué qu’il y avait presque 10° d’écart entre la température du tuyau de cuivre et celle du jus à la sortie (le jus à la sortie est plus chaud). Du coup pour avoir un jus qui sort à 74° il faut qu’on ait 64° sur notre thermomètre. Mais ça fait un peu peur, est-ce que ca pasteurise vraiment ? Comment vous faites vous ?
Peut etre qu’on pourrait adapter une sonde qui vient directement plonger dans le liquide en circulation ? Un système dans ce genre par exemple, à mettre juste avant la vanne avec les raccords qui vont bien (en vente ici ) ?
Image

En tout cas un grand merci encore une fois, et j'espère que le jus s'est bien passé chez vous.

Guillaume

Messages: 14
Enregistré le: 17 Février 2014, 21:12

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar julien » 22 Octobre 2018, 17:17

Là avec ta sonde tu as de la conduction. Il faut soit raccord plastique soit que la sonde ne soit pas en contact avec le raccord. Tu peux mettre un t avec un caoutchouc style bouchon de tube à essai et tu met la sonde par là

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 23 Octobre 2018, 17:16

Salut
content de voir que mon post sert vraiment...
J'ai une foule de gens qui me contacte mais je ne sais pas combien vont jusuqu'au bout! Au moins là je suis servis, avec foto et ameliorations!

alors pour repondre un peu a tes questions, voici mes reflexions:
on a commencé avec des tubes de cuivre de recup, mais le jus de pommes (ou plutot la pomme) est quelques chose d'assez "corrosif", il n'y a qu'a laisser du boryat de pommes dans une brouette un jour ou deux apres la préssée et tu retrouvera ta brouette "cramé" par les pommes, une des notre neuve en galva en a perdu son galva. Pareil d'ailleurs lorsque nous avons utlisé une cuve galva pour steriliser les premières années...
de meme, laisse un morceau de cuivre dans du jus de pommes quelques jours et tu le retrouvera bleui par une oxydation accélérée...
Ce ne sont que des constatations et non des faits scientifiques, peut etre qq un du forum pourra le confirmer! L'eau ou les confitures n'ont pas ce coté corrosif de la pomme...
Des serpentins, outre le plan conseillé des ferraileurs qui recupere des chauffe eaux proen inox, tu peux en trouver facilement dans les fut de biere... ou les tireuses...

pour la sonde de temperature, je ne sais pas si j'ai bien compris ton probleme... Moi, je veux un jus qui sort dans mes bouteilles a minimum 74c, pour qu'il soit pasteurisé dans ma bouteile et qu'ne passant il pasteurise ma bouteille! s'il est monté plus chaud dans le serpentin, c'est pas si grave, meme si on perd des valeur nutritionelles et gustative... si tu embouteille a 64c, ta bouteille froide risque de ne pas etre pasteurisée, et ton jus non plus, meme s'il laura été dnas le serpentin!
c'est mon avis! toujours pas pro comme constatation!

enfin, depuis qu'on a mis le cendrier dessous, on a un tirage tel qu'on est au max en continu, et on fait proche de 200L a l'heure cette année!
(en comptant le jus des copains, on va avoir pasteursié plus de 3000L cette année!)
cette année j'ai soudé sur le trepier qui maintient la cuve de jus un double triangle pour maintenir la cuve d'eau, et ca bouge plsu avec la chaleur
et j'ai mis une seconde vanne en sortie, de manière a ce qu'il y en ait une qui gere le debit et l'autre qui permette de couper totalement le jus entre chaque bouteille sans modifier le debit de jus! c'est tres pratique et si evident!
j'avais pas pensé a une vanne avant le serpentin, avec moyen de le vider, mais ej vais etudier ca!

voilou
continuons la recherche
yann

Messages: 7
Enregistré le: 21 Octobre 2016, 21:23

Re: Pasteurisateur à jus au feu de bois pour 50€!

Messagepar ygrekel » 23 Octobre 2018, 18:30

re...
je viens de comprendre ton histoire de sonde...
on ne fixe pas du tout notre sonde sur le tuyau exterieur! notre sonde est une sonde a 10e avec un embout inox en pointe, cet embout traverse un tuyau per transparent ou coule jus juste a la sortie apres la vannes, il est donc immergé dans le jus et donne sa temperature réelle instantanée... et non celle du tuyau ce qui serait effectivement pas du tout exact.
La temperature varie essez vite lors de remplissage de nouveau jus, de remise a niveau de la cuve d'eau ou de modification du debit avec la vanne, ce qui doit se lire en instantané sur le termometre! donc sonde DANS le jus, donc tuyau percé (donc plastique!) j'ai pris un morceau de per dans lequel coule l'eau chaude d'une maison, esperant que ce soit relativement neutre. c'est un morceau tres court!
voilou
yann

Suivante

Retourner vers Arboriculture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités