M’enregistrer

Adaptation de Rogneuse

Avatar de l’utilisateur
Messages: 66
Enregistré le: 26 Mai 2016, 10:38

Adaptation de Rogneuse

Messagepar Robin AP » 04 Janvier 2017, 16:09

Stephane Bannwarth est installé en viticulture en Alsace sur 12ha, en coteaux. Autoconstructeur depuis toujours en voyant son père réparer et adapter les machines lui même pour ne pas avoir à dépendre de réparateurs et mieux gérer les soucis liés au dévers. Ils produisent une grande gamme de vin avec de nombreux cépages, des vins natures, ou encore une gamme de vin conçus dans des jarres en terre importées de Géorgie.

Stéphane a beaucoup de parcelles avec du dévers. Il a monté sur beaucoup de ses outils un piston au niveau de l’attelage qui permet de corriger un peu le déport naturel des machines. Il fallait le faire sur toutes les machines, et un jour il a eu l’idée de le faire plutôt directement sur le tracteur. Suite a cette idée géniale qui a été chroniquée ici il a décidé d’utiliser ce principe également sur un outil qu’il porte à l’avant du tracteur : sa rogneuse. Il a profité du bricolage de cette machine pour installer une pulvérisation d'eau dans le rognage, permettant un meilleur travail.
vue dessous.jpg
vue dessous.jpg (328.73 Kio) Vu 408 fois


Ici c’est un profité en T qui est utilisé, et forme une véritable glissière pour la rogneuse. La largeur de la ferraille rend le système très stable. Le déport se fait à l’aide d’un vérin fixé sur le tracteur et qui pousse et tire la rogneuse directement.
deport.jpg
deport.jpg (436.78 Kio) Vu 408 fois


La fabrication de cette glissière est assez simple : Le bas de la rogneuse était déjà assez large, mais il a été encore un peu élargi avec un fer plat large soudé de chaque côté, de manière à être un petit peu plus large que le T. Ce fer plat est percé, et boulonné à une pièce identique qui vient se caler contre le bas du T, faisant une machoire.
Le T est également autoconstruit,avec deux épais fers plats soudés ensemble. De nombreux renforts ont été installés pour solidifier le tout.
renfort.jpg
renfort.jpg (343.17 Kio) Vu 408 fois


Une bande de caoutchouc stabilise encore le tout, et peut permettre de nettoyer la glissière en raclant les impuretés qui pourraient se glisser dans le pallier.

En plus de permettre de rééquilibrer l’outil, on baisse son poids ce qui est plus sécurisant dans le dévers ! La rogneuse est montée sur un mat, et c’est le mat qui est attaché. Il est donc possible, au besoin, d’enlever la rogneuse et de fixer autre chose sur le mat.

Pulvérisation d’eau
Le but recherché est de garder les couteaux propres lors de l’opération. Cela permet une découpe des feuilles plus nette, afin de limiter l’arrachage et d’avoir une opération moins traumatisante pour la vigne. De plus, les couteaux s'abîment moins vite !
Pour celà, des buses pulvérisent de l’eau lors de l’opération, de manière à ce que l'opération se déroule dans un fin brouillard. Certains pulvérisent même des préparations avec des huiles essentielles, ou des infusions inspirées de la biodynamie.
circuit eau.jpg
1) réservoir, 2) moteur 12V, 3) Interrupteur moteur, 4) Tuyaux eau, 5) Buse
circuit eau.jpg (202.4 Kio) Vu 408 fois


Le réservoir est installé derrière le siège conducteur, sur un support très simple en ferraille. Un moteur 12V d’essuie glace alimente le système. On l'allume ou l'éteint avec un petit interrupteur type "lampe de chevet" situé à coté des contrôles de l'hydraulique. L'eau circule ensuite dans un tuyau plastique fin jusqu'à la protection haute de la rogneuse, où est fixée la buse.

Améliorations prévues :
Le système de déport ne va pas a priori évoluer à court terme, car il marche très bien comme il est. Cependant le système pour la pulvérisation d'eau est à revoir largement, en prenant du matériel plus adapté : le réservoir de 20L seulement force à faire des allez retours, ou à faire une partie sans pulvérisation. Et la buse est trop grosse et ne fais pas un brouillard assez fin. Pour la changer, il faudrait auparavant changer les tuyaux dans lesquels circulent l'eau, à l'heure actuelle les raccords sont seulement des emboitements (voir partie entourée sur la photo 4 ci dessus) qui ne tiendraient pas la pression. Donc sans rien changer à l'idée, il faudrait changer presque tout l'équipement !

Cout :
Tout n'est que récupération, entre ferraille et vieux matériel possédé..

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

Image

Retourner vers Viticulture

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités