M’enregistrer

Séchoir et maison d'habitation paille-chaux-bois

Messages: 11
Enregistré le: 02 Mars 2017, 08:47

Séchoir et maison d'habitation paille-chaux-bois

Messagepar Camille AP » 07 Juin 2017, 15:18

Confortablement installée dans une petite vallée verdoyante, l'Herberie de la Tille attire l’œil, et les curieux. Sur ce petit bout de terrain, à deux pas du village de Villemervry (52), Xavier Decloux a construi un joli coin de paradis en quasi autonomie, où s'épanouissent un florilège de Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales (PPAM). Parti d'un terrain en friche c'est un accident qui l'a conduit sur le chemin de l'autonomie et de l'autoconstruction : maison d'habitation-séchoir-boutique, serre, hangar-atelier, cabane, tipi… Les exemples de réalisations en tous genres ne manquent pas, et tout ça à petit prix en faisant un maximum de récup ou en utilisant des matériaux disponibles sur place ou dans les environs.

A la production de PPAM et cueillette de plantes sauvages s'ajoute aujourd'hui une activité d'accueil avec la visite de jardin et l'hébergement en tipi. Cette diversité, en plus d'une grande autonomie dans la vie de tous les jours (captage d'une source, panneaux solaires, autoconstruction donc pas d'emprunt ni de loyer, jardin perso en complément des PPAM, etc.) permettent à Xavier de s'en sortir sur 1 ha avec de petits chiffres.

Herberie de la Tille.JPG
Herberie de la Tille.JPG (933.09 Kio) Vu 127 fois

CONTEXTE

Historique:
Après un parcours classique en lycée agricole, Xavier travaille un moment comme objecteur de conscience dans le bâtiment, ce qui lui donne quelques bases pour ses futures réalisations. Il partage sa vie entre voyages et peinture pendant quelques années, gardant toujours en tête les problématiques globales liées à l'environnement et l'écologie, et se décide finalement à passer à l'acte en retournant en Haute-Marne dans l'idée de s'installer en tourisme vert. Son projet initial, proposer des balades à dos d'ânes et faire un jardin en complément, semble vite inadapté au lieu. La mise en place du jardin prend petit à petit le dessus jusqu'à ce qu'il revende ses ânes et se concentre sur la production de PPAM. En 2009 il trouve un bout de terrain où s'installer et regrouper en un même lieu l'ensemble de ses activités. Après un long travail de défrichage, il met en place un joli bout de jardin puis, suite à un incendie, il est forcé de repartir à zéro. Il décide alors de faire avec les moyens du bord, ce qui le pousse vers l'autoconstruction d'un bâtiment polyvalent: une maison-séchoir-boutique. C'est donc malgré lui qu'il en est venu à l'autoconstruction, en parallèle à une réflexion personnelle ayant fait son chemin pour l'amener vers la recherche d'autonomie.

Nature de l'exploitation et des surfaces/Itinéraire technique:
- Sol calcaire sur sable argileux
- Source et bassin en haut du jardin avec système d'arrosage automatique
- Désherbage manuel, différents essais d'amendement : BRF, fumier d'alpaga, compost
- production de ses propres semences tant que possible
- 200 kg de plantes fraîches récoltées par an soit 20 kg après séchage : moitié production moitié cueillette de plantes sauvages en forêts et prairies
- Séchage naturel : une 60aine de claies de séchage sur lesquelles sont disposées les plantes en couches fines. Choix du séchage naturel pour des raisons techniques, électricité limitée sur place, et éthiques: préserve les qualités des plantes, en séchage naturelle les plantes ne sont pas « cuites » et conservent mieux leur structure et leur goût
- Facteur limitant : espace de séchage, projet de doubler la production avec l'agrandissement du bâtiment

Commercialisation: vente direct sur place et sur des marchés

Clef de détermination: recherche d'autonomie

CONSTRUCTIONS

Xavier a autoconstruit un bâtiment polyvalent avec une partie habitat et une partie séchoir et boutique. Dernièrement le bâtiment a été agrandi afin de pouvoir doubler la surface de séchage (70 claies supplémentaires) et donc la production. Avec ce nouvel espace Xavier devrait pouvoir s'assurer un revenu à l'année. Les techniques et matériaux utilisés et présentés ci-dessous sont les même pour la construction du bâtiment et pour l'agrandissement.
Vu d'ensemble du bâtiment.jpg
Vu d'ensemble du bâtiment.jpg (828.16 Kio) Vu 127 fois

Coûts:
4000€ pour l'agrandissement du bâtiment: une pièce de 36 m² avec 3 murs, 18m linéaire sur 2,50 à 3 m de haut : 2 bottes de paille, 150€ plâtre, 150€ chaux (± 10 sacs à 12€), planches achetées en scierie (uniquement pour l'agrandissement, pour le bâtiment principal planches découpées par Xavier donc moins de dépenses), récup des tuiles, portes, fenêtres, sable, cailloux.

Temps et organisation du chantier: une personne en un été pour terrassement, débardage, fondations, construction (aide pour le montage de la structure et tuiles)

Choix constructifs:
Choix constructifs pour utiliser au maximum des matériaux de récup ou produits localement : sable de la carrière du village, pierres trouvées lors du défrichage et ramassées aux alentours, bois débardé et débité localement, paille de la ferme voisine.
- Construction sur pente : marches pour éviter le glissement
- Fondations en chaux-pierre : coffrage de 25-30 cm d'épaisseur, bourrage ciment-cailloux, plus large pour les poteaux porteurs
Fondation chaux-pierre en escalier.jpg
Fondation chaux-pierre en escalier.jpg (1018.95 Kio) Vu 127 fois

- Ossature en bois rond mélèze
Montage de l'ossature bois.jpg
Montage de l'ossature bois.jpg (486.64 Kio) Vu 127 fois

- Bardage en douglas: partie haute planches debout + lattes, partie sous-sol bardage à recouvrement dit à clin (choix esthétique)
Bardage murs extérieurs et intérieur paille et couverture plâtre.jpg
Bardage murs extérieurs et intérieur paille et couverture plâtre.jpg (901.84 Kio) Vu 127 fois

- Murs en paille : mélange paille-chaux coffré (pas de bottes de pailles).
Technique paille-chaux coffrée : s'adapte à la forme/structure sans devoir découper des bottes de paille, plus de souplesse dans la structure, permet d'obtenir l'épaisseur voulue et donc d'avoir moins d'épaisseur (mur de 30 cm). La chaux sert de colle, tient l'ensemble en place et très bon anti-rongeurs. Inconvénient : met plus de temps à sécher, apparition de moisissure à certains endroits et germination.

- Couverture du mur en paille avec 2 à 3 couches de plâtre : tampon hydrique et thermique, isolation

- Plancher : solives de 20 cm de haut sous lesquelles sont vissées des plaques d'aggloméré. Sur ces plaques paille en vrac et chape chaux-sable + couverture en plancher
Plancher vu du dessous.jpg
Plancher vu du dessous.jpg (315.9 Kio) Vu 127 fois

- Isolation supplémentaire sur l'agrandissement : tissage pare-pluie/pare-vapeur placé entre les planches et la paille
Tissage pare-pluie et peinture naturelle.jpg
Tissage pare-pluie et peinture naturelle.jpg (515.64 Kio) Vu 127 fois

- Peinture à l'ancienne faite maison, idéal sur du bois vieu et grisé : farine diluée dans l'eau et chauffée + ocre + sulfate de fer (contre les champignons) + huile de lin + savon liquide pour l'homogénéisation
> 36 kg de peinture pour peindre 200 m² à moins de 100€ (beaucoup moins chers que de la peinture achetée)

D'autres exemples d'autoconstruction...

Hangar-atelier en bois rond (mélèze)
Coût ± 2500€ (principalement pour l'achat de bois en magasin)
Hangar-atelier.jpg
Hangar-atelier.jpg (709.28 Kio) Vu 127 fois


Poêle de masse en briques + fontes (récup d'une vieille cuisinière) inspiré de l'Europe de l'Est et claies de séchage
Poêle de masse et claies de séchage.jpg
Poêle de masse et claies de séchage.jpg (352.14 Kio) Vu 127 fois


Serre autoconstruite:
- Récup de 5 arceaux en métal et construction de 2 arceaux en bois supplémentaire pour avoir une surface assez importante.
- Mur de pierre sur un côté pour compenser la pente du terrain
- Système de fixation de la bâche : tuyau d'arrosage goutte à goutte utilisé comme support pour enrouler la bâche qui est fixée avec des crampillons de bois : pas de trous dans la bâche ! Bâche fixée et ensemble maintenu avec des béquilles de bois
Serre autoconstruite et système de fixation de la bâche.jpg
Serre autoconstruite et système de fixation de la bâche.jpg (581.84 Kio) Vu 127 fois


Pour aller plus loin
Sur le lieu :
Site de l'herberie de la tille

D'autres exemples d'autoconstruction dans le même esprit :
- Salle pour séchoir PPAM
- Ancienne grange transformée : locaux PPAM & habitation
- Séchoir PPAM avec inertie thermique et bâtiment
- La houe maraîchère, un outil à l'échelle de l'herberie de la Tille, et la version de l'Atelier Paysan
- Documentation et plans d'un séchoir artisanal

Sur les PPAM :
- Une étude comparative de systèmes de séchage par déshumidification en Franche-Comté

Sur l'éco-construction :
- Le RFCP pour la construction paille
- Un article sur les principes de la construction paille, paru dans La Maison Ecologique

Retourner vers Bâtis autoconstruits

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 0 invités