M’enregistrer

Réacteur Jean Pain pour chauffer des tables de semis

Tout autour des semences paysannes et de la production de plants
Messages: 16
Enregistré le: 04 Octobre 2018, 08:33

Réacteur Jean Pain pour chauffer des tables de semis

Messagepar Sam AP » 29 Avril 2019, 14:07

Aurélien est producteur de légume dans le Finistère


Afin d'améliorer sa production de plant et d'agrandir la période de semis, Aurélien a mis en place, dans une de ses nombreuses serres, une table chauffée par un circuit d'eau chaude sur laquelle il fait ses semis.

P1020552.jpg
Semis sur table
P1020552.jpg (532.83 Kio) Vu 113 fois

P1020553.jpg
Table de semis
P1020553.jpg (454.46 Kio) Vu 113 fois


Table de semis en béton :

La table qui fait 18m de long sur un peu plus d'un mètre de large est construite en béton pour offrir une bonne inertie thermique. La couche de béton fait environ 10cm, et Aurélien a ajouté une couche d'isolant thermique sous la table pour que la chaleur ne s'échappe que par le haut, directement sous les semis.
Il prévoit d'isoler aussi les cotés de table pour avoir encore moins de perte.

Table composition.png
Intérieur de la table
Table composition.png (1.54 Mio) Vu 113 fois


Des tuyaux ont été coulés dans le béton lors de la construction, les 18m de tables sont divisés en 3 parties de 6m avec une valve à l'entrée de chaque partie pour couper l'alimentation des parties non utilisées et il y a 2 tuyaux dans chaque partie de la table afin de mieux répartir la chaleur.

Réacteur Jean Pain :

L'eau est chauffée en passant dans un réacteur Jean Pain :
Le réacteur Jean Pain consiste à récupérer la chaleur produite par le compostage de déchet vert (principalement broussaille) en faisant circuler de l'eau dans le tas de composte.


Le réacteur Jean Pain d’Aurélien est un tas de déchets verts récupérés à la déchetterie du coin, broyés en tout petits morceaux et dont le compostage n'a pas encore commencé.
Le tas d'Aurélien fait 90m3. Et il est efficace pendant 9 mois car les conditions très humides de la Bretagne le font carburer au maximum toute l'année alors que la version de Jean Pain, qui était dans le Sud, était sensée fonctionner 2 ou 3 ans. Il prévoit d'essayer de le bâcher l'été pour réduire son activité et ne pas avoir à le refaire tous les ans.

ReacteurJeanPin.jpg
Réacteur Jean Pain d'Aurélien (version réduite de seulement 60m3 car il a commencé à le faire un peu tard et la saison des semis étant déjà bien avancé, il n'a donc pas besoin des 90m3 de déchets vert récupéré).
ReacteurJeanPin.jpg (797.94 Kio) Vu 113 fois


Lors de la construction du tas, Aurélien le tasse plusieurs fois en passant dessus en tracteur, afin de ne pas abîmer les tuyaux placés dans le tas, il utilise des tuyaux polyéthylènes 6 bar souple, mais ceux ci ont tendance à s’abîmer lors du compostage et il est obligé de les changer tous les ans car ils deviennent cassant lorsqu'il démonte le tas. Il utilise environ 100m de tuyau dans le tas.
La température de l'eau à la sortie du tas peut atteindre 70°C en début de cycle et se stabilise autour de 40°C jusqu'à la fin des 9 mois de compostage.
Au bout des 9 mois, Aurélien récupère le composte pour nourrir ses plantations et relance un tas pour l'année suivante.

Circuit d'eau :

La température de l'eau qui circule dans la table est contrôlée par une vanne 3 voies automatique reliée à une sonde de température. Lorsque la température de cette eau passe en dessous d'un certain seuil, la vanne force l'eau à passer dans le circuit de chauffage, composé du réacteur Jean Pain et d'une chaudière de secours, jusqu'à ce que la température repasse un seuil acceptable. La pression à l'intérieur des tuyaux est d'environ 3,5 bar et elle est régulée par 2 soupape de sûreté, une entre la vanne 3 voies et la table et une 2eme entre le composte et la chaudière.

dessin-2.png
Schéma de l'installation
dessin-2.png (58.72 Kio) Vu 113 fois

CirculateurCircuitTableEtVannes3Voies.png
Circuit d'eau
CirculateurCircuitTableEtVannes3Voies.png (2.22 Mio) Vu 113 fois

soupape.png
Division du circuit en 3 tuyaux pour aller alimenter les 3 parties de la table avec une vanne sur chaque départ pour couper l'arrivée d'eau dans les parties non utilisées
soupape.png (1.57 Mio) Vu 113 fois


Aurélien a ajouté une chaudière au Fuel sur le circuit de chauffage de l'eau après le passage dans le tas de composte qui se met en route au cas où le tas n'est pas assez efficace. Elle est contrôlée par un automate relié à une sonde de température. La chaudière n'est utile que en début d'année dans les cas où il a pris du retard dans la mise en place du réacteur Jean Pain (Il essaie d'avoir ses tables chaudes pour le 1er Janvier).

ChaudiereEtBallonTampon.jpg
Chaudière au fuel qui se met en route si l'eau qui sort du réacteur n'est pas assez chaude.
ChaudiereEtBallonTampon.jpg (402.77 Kio) Vu 113 fois


Aurélien a trouvé sa vanne 3 voies sur leboncoin pour une centaine d'euro et il utilise 2 circulateur d'eau qui coûtent 200€ chacun.






Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usage·R·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021).

Image

Avatar de l’utilisateur
Messages: 29
Enregistré le: 08 Février 2019, 14:19
Localisation: VAUCLUSE

Re: Réacteur Jean Pain pour chauffer des tables de semis

Messagepar SERRE du SUD » 29 Avril 2019, 17:18

:roll: Quelle que soit la région, le froid de l'extérieur tend à pénétrer dans les serres froides. A moindre frais (env. 1€/m²) un plastique de 20µ ajouté sur un autre de 20µ fait d'une serre froide une serre qui conserve la chaleur !

Pour cela j'ai donc doublé la serre en séparant les plastiques de 10 cm env. Lorsqu'il gèle dehors l'humidité intérieure de la serre qui s'est condensé sur le plastique ne se gèle pas car, l'espace entre-deux permet à l'air de circuler librement sur les 4 côtés et le dessus.

C'est - en matière de construction - ce qui s'est fait il y a un siècle seulement avec l'invention du parpaing et de la brique creuse qui se sont révélés être les meilleurs isolants.

Par contre, en régions enneigées aux hivers rudes, il serait bon d'y ajouter un tuyau de chauffage central qui part de la maison jusqu'à la serre ! Suffit donc d'ouvrir le robinet (dans la maison) pour que la circulation d'eau chaude se fasse sans devoir sortir de chez soi.

Retourner vers Semences : de la récolte à la mise en motte

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités