Séchoir PPAM

Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales
Agathe D
Messages : 8
Inscription : 04 février 2021, 09:15

Séchoir PPAM

Message par Agathe D »

Présentation de la structure
Gaëtan de Clock est installé en production de PPAM depuis janvier 2018, suite à une reconversion. Leurs terrains et les bâtiments correspondent à une indivision familiale de sa femme qu’ils ont racheté : le domaine de Pouzes à Pézènes-les-Mines (34).
Les 10 ha du terrain sont entourés des bois. Sur ces 10 ha, 8 ha sont des champs et 4 ha sont actuellement plantés. Ils produisent des plantes aromatiques et médicinales pour le sec (entre 1.5 et 2 ha) et pour les huiles essentielles (entre 2 et 2.5 ha plantés).
Il produit en BIO et avec le label HVE. Il travaille des bandes des 80 cm : 40 cm pour les plants et 20 cm de chaque côté des plants. La prairie est conservée en inter-rang et est entretenue de manière différentielle dans le temps (un inter-rang tondu, un conservé, etc. puis le processus est inversé lors du cycle suivant) afin de conserver de la biodiversité.
Les rangs font, en moyenne 150 m de long.
Pour les huiles essentielles, une variété de thym et d’hélichryse sont actuellement en production sur deux parcelles. D’autres PPAM, dont de la lavande sont en plantation. Les rangs sont plantés à 1.6 m afin d’être compatible avec les équipements standards.
Champs de thym pour la distillation
Champs de thym pour la distillation
P1200115.JPG (1015.1 Kio) Consulté 84 fois
Pour le sec, de nombreuses variétés de PPAM sont cultivées et les rangs sont intercalés. Les rangs font 2m40.


Vente et modèle économique :
Gaëtan travaille à temps plein. Sa compagne réalise un ½ temps sur la partie de vente. Un ouvrier agricole et grand bricoleur réalise également un ½ temps sur l’installation.
La vente se fait notamment en vente directe à la ferme et en ligne : https://pouzes.fr.

L’itinéraire technique :
Préparation du sol : Pour préparer les rangs, il passe un rotavator puis un outil composé de socs de cote de melon pour casser la semelle créée par le rotavator. Puis il bine, fait au moins un faux-semis avant de biner à nouveau.
Entretien des cultures : Le travail du sol lors de l’entretien des cultures est un cycle de passage de trois outils auto-construits : 1) Bineuse, 2) Sarcleuse et 3) Herse. Le cycle recommence à l’étape 1) suite à des pluies importantes.

Outillage :
Un microtracteur d’environ 40 ch et acheté d’occasion est utilisé pour le travail du sol. Les pneus du microtracteur ont été remplacés par des pneus plus larges, de « basse pression » pour limiter le tassement du sol.
Microtracteur de 40ch
Microtracteur de 40ch
P1200139.JPG (976.82 Kio) Consulté 84 fois

Il a récemment investi dans une tondeuse autoportée pour l’entretien des inter-rangs.
Gaëtan a adapté de nombreux outils et infrastructures. Ils seront présentés dans ces différents articles de forum :
• Récolteuse PPAM : https://forum.latelierpaysan.org/viewto ... 199&t=4484
• Outils d’entretien de culture PPAM : https://forum.latelierpaysan.org/viewto ... 199&t=4483
• Séchoir PPAM : https://forum.latelierpaysan.org/viewto ... 199&t=4482
• Essai de batteuse PPAM : https://forum.latelierpaysan.org/viewto ... 199&t=4485

Le séchoir :
Le séchoir a été réalisé dans une pièce du bâtiment qui servait au stockage du foin au-dessus de l’étable. C’est donc une pièce qui est hors du sol et même très surélevée : les murs sont donc bien secs et ne transmettent pas l’humidité du sol. De plus, c’est une pièces sans lumière : c’est nécessaire pour garantir un bon séchage.
Le séchoir a été réalisé avec des madriers de bois (les dimensions sont approximativement 75 x 225 mm).
Aperçu du séchoir
Aperçu du séchoir
P1200140.JPG (651.33 Kio) Consulté 84 fois
Composants du séchoir
Composants du séchoir
Sechoir.PNG (97.62 Kio) Consulté 84 fois
Les claies font 2 m x 1.5 m. La largeur a été déterminée car les voiles en inox mesurent 1.5 m. A postériori, Gaëtan considère qu’elles sont trop larges : il est nécessaire d’être deux pour les transporter. Il conseillerait donc de les faire moins large (1.2 m ?) pour pouvoir les manipuler seul.
Il est possible d’installer 30 claies. Il y a aussi des clayettes pour les plus petites productions.
Les claies tiennent sur la structure grâce à un porte-à-faux : elles sont en appui sur une planches et le coin supérieur vient en butée sur une autre planche (voir photo + schéma).
Détail du positionnement des claies
Détail du positionnement des claies
Claies en porte-a-faux.jpg (50.23 Kio) Consulté 84 fois
Schéma de principe du maintien en position des claies
Schéma de principe du maintien en position des claies
Porte-a-faux.PNG (18.94 Kio) Consulté 84 fois
Des planches installées au fond de la structure permettent de venir en butée avec les claies et d’éviter d’avoir à réfléchir à leur positionnement en profondeur (si elles sont trop proches du mur, elles peuvent récupérer des petits cailloux etc.). L’installation des claies est donc aisées.

Lorsque le temps est sec, une trappe est ouverte en haut de la pièce avec un ventilateur qui aspire l’air extérieur et la porte est entrouverte avec un autre ventilateur (identique à l’autre pour faire en sorte que le même débit d’air entre et sorte) au sol qui expulse l’air froid et humide.
Lorsque le temps n’est pas sec, trois ventilateurs sont utilisés pour sur-ventiler l’espace et un déshumidificateur d’air extrait l’humidité.

Réalisation :
La structure du séchoir a été faite par Maxime Mazat de Technique Toiture et les portes clefs et les clefs par Roland Cochet (Charpentier de Marine) qui travaille au domaine.

Modifications / Conseils :
Faire des claies moins larges pour pouvoir les déplacer seul.

Répondre

Revenir à « PPAM »