Semoir auto-construit

Semoirs maraîchers autoconstruits
Colin Btl
Messages : 4
Inscription : 08 septembre 2021, 10:48

Semoir auto-construit

Message par Colin Btl »

Diapositive2.PNG
Diapositive2.PNG (1.09 Mio) Consulté 210 fois
Introduction


André Hoarau s’est installé depuis janvier 2020 sur 3 hectares à côté de Carcassonne. Actuellement, il cultive sur une surface développée de 6700m2 en plein champ plus 300 m2 sous serre. Il a pour volonté de cultiver sur 18 carrés de 14 planches avec des rotations de 3 ans sur lesquels il sèmerait des couverts végétaux. Il souhaitait donc un semoir pour semer les couverts végétaux qui soit efficace et pas cher. Remarquant que beaucoup de semoirs de céréalier « Sulky master 3 (de 3 mètres de large)» sont en vente sur internet pour de petites sommes (150 à 800 euros). Il eut l’idée d’auto-construire un semoir avec la trémie et la distribution du semoir Sulky. Pour cela, il devait adapter un châssis pour qu’il contienne la trémie du semoir Sulky, afin de semer sur des planches.
Comme il sème plusieurs variétés de graines dans ses couverts végétaux, il doit par conséquent semer plusieurs tailles de graines. L’idée de prendre un semoir Sulky master de 3m de long était de le couper en deux pour avoir deux trémies sur son semoir. Ainsi, il peut mettre dans une trémie des graines de taille importante et dans le second pour des graines de taille plus petite, tout en garantissant l’homogénéité de distribution des graines sur le sol. Le prototype actuel est utilisable, mais en cours de conception. Actuellement, une seule des deux trémies fonctionne.
Finalement, le semoir lui est revenue à 1500 euros (de matière première), avec 3 jours de travail à deux personnes. Les deux ayant de bonnes compétences en mécanique.

CARACTERISTIQUE DU SEMOIR : SEMOIR SULKY MASTER
semoir sulki master.png
semoir sulki master.png (779.38 Kio) Consulté 210 fois
Ce semoir possède 4 paramètres pour régler la quantité de graine semée sur un hectare (kg/Ha). Le tableau ci-joint a pour objectif d’expliciter les réglages possibles. Pour plus d’information, je vous invite à regarder les abaques de ce semoir :
(https://www.manualshelf.com/manual/sulk ... ge-91.html )
schéma.PNG
schéma.PNG (66.49 Kio) Consulté 210 fois
tableau sulki.PNG
tableau sulki.PNG (169.42 Kio) Consulté 210 fois
SEMOIR AUTO CONSTRUIT
Diapositive1.PNG
Diapositive1.PNG (1.1 Mio) Consulté 210 fois
Ce semoir auto construit se compose de plusieurs éléments :

Chassie : Le châssis qu’il a utilisé pour construire son semoir est le châssis à engrais verts.
Il est composé de plusieurs éléments de travail du sol.
-Rouleau en fer déployé avant et arrière.
-Herse escamotable.
-Rouleau de vibroculteur.
Pour plus d’information sur l’utilité de ce châssis (voir page outil châssis à engrais verts : https://www.latelierpaysan.org/Semoir-e ... -maraicher)

schema chassis.PNG
schema chassis.PNG (121.25 Kio) Consulté 210 fois
Lame scalpeuse escamotable : Cet outil a été rajouté au châssis entre le rouleau fer déployé avant et la herse. L’objectif de cette lame est de couper les adventices avant le semis.

Diapositive3.PNG
Diapositive3.PNG (1.28 Mio) Consulté 210 fois
Élément d’entrainement de la boite de vitesse : Actuellement, sur le prototype de semoir de André Hoarau, il n’y a qu’une trémie qui est fonctionnelle.
Comme le semoir original a été coupé en deux,il n’y a qu’une seule boite de vitesse pour les deux trémies. Ainsi, il a relié la boite de vitesse au rouleau de fer déployé avant à l’aide d’une chaine (Figure c).
L’autre trémie n’ayant pas de boite de vitesse pose alors des difficultés. En effet la boite de vitesse originale à des rapports de réductions allant de 3 et 160 ce qui est conséquent. André n’a pas encore eu le temps de fabriquer une boite de vitesse auto-construite.
image chaine.PNG
image chaine.PNG (384.51 Kio) Consulté 210 fois
Plaque guide : Cette plaque a pour objectif de guider les graines devant la herse afin de maximiser les chances d’enfouissement de la graine.


ÉBAUCHE DES ETAPES DE CONSTRUCTIONS
schéma.PNG
schéma.PNG (66.49 Kio) Consulté 210 fois
Démonter la trémie et le système de distribution du châssis original du semoir.
-Découper en deux la trémie et le système de distribution des grains.
-Diminuer la largeur des trémies en pliant la tôle (afin que les deux trémies puissent rentrer sur le châssis à engrais verts)
-fermer les deux trémies qui ont été ouvertes.
-Modifier le cadre du nouveau châssis afin de pouvoir poser les deux trémies dessus.

-Positionner les deux trémies et souder les deux trémies au châssis.

CE QUI SERAIT A REFAIRE / AMELIORER

- Rajouter une plaque à l’arrière du semoir pour faciliter l’opération du remplissage de la trémie. Les sacs de graines étant souvent lourds (25 kg) une plaque permettrait de verser les grains plus sereinement, debout sur la plaque.
plaque.PNG
plaque.PNG (651.6 Kio) Consulté 210 fois
Le châssis serait aussi à améliorer, les deux barres transversales (ici en bleu) gènent beaucoup lors de l’installation de la plaque guide.
Un autre châssis serait alors à envisager.
Diapositive7.PNG
Diapositive7.PNG (323.64 Kio) Consulté 210 fois
Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usage·R·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021).

Répondre

Revenir à « Semis »