MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Lors d'un chantier triangle chez un collègue, ou d'un chantier de prototypage, venez donner un coup de main, d'abord pour vous faire des copain(ne)s et en apprendre plus sur la démarche collective de l'autoconstruction !
Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen: Bonjour Ramses !

Comme j'en ai fait part récemment, ce type de serre 'révolutionnaire' (!) est à adapter aux régions plus froides où le soleil n'est pas présent l'hiver et qu'il est donc nécessaire de chauffer.

La températures à l'intérieur de la serre peut être ré-équilibrée non pas en des moyens onéreux de chauffer ce vaste espace mais en incluant un système de chauffage entre les 2 plastiques de 200µ.
Ce chauffage peut-être fait par une tuyauterie de chauffage central (raccordée la maison) avec un tuyau de périmètre posé au sol entre les 2 plastiques, ou, par un petit radiateur chauffant (15 € env.) qui va propulser la chaleur tout autour de la serre et au-dessus.

Cet espace est 'minuscule' et ne demande que très peu d'énergie (suffit de l'intérieur d'une maison de brancher la rallonge électrique à la prise pour que le radiateur (à 30 ou 50 m ou plus) se mette en marche le matin (ou programmeur) lorsqu'il gèle trop bas.

Donc: Non il n'y a pas que des salades, céleris ou choux-fleurs en serre ! Les tomates peuvent aussi être conservée des années sans qu'elles ne meurent (le gel les tue).

La serre est un univers par excellence ! Il y fait chaud, pas de bruit extérieur et un endroit pour y travailler les jours où à l'extérieur il pleut, il neige ou il vente. :idea:

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

Politique d'interdiction des pesticides de l'UE : la fin des pommes de terre et des asperges d'Allemagne


3 Juillet 2023
Norbert Lehmann, AGRARHEUTE*


Une interdiction totale des produits phytosanitaires chimiques signifierait la fin de la culture des pommes de terre et des légumes de plein champ dans ces régions. Pour le blé, le colza et d'autres fruits du marché, les agriculteurs situés sur de bons sites devraient s'attendre à une perte de revenu de 50 %, selon une expertise de l'Université des Sciences Appliquées de Soest.

Une interdiction totale des produits phytosanitaires chimiques dans les zones protégées met en danger l'agriculture allemande. Les agriculteurs subiront des pertes de revenus massives. C'est ce que montre une expertise.

Les consommateurs devront bientôt renoncer aux pommes de terre, aux asperges et aux oignons d'Allemagne si la Commission Européenne fait passer sa proposition d'interdiction totale des produits phytosanitaires chimiques dans les zones protégées. C'est ce que révèle une expertise du professeur Friedrich Kerkhof de la Fachhochschule Soest, présentée le 9 mai 2023 aux députés du Parlement Européen à Strasbourg. L'étude a été réalisée à la demande de l'Union Allemande des Agriculteurs (DBV – Deutscher Bauernverband).

Pour cette expertise, les conséquences économiques de la proposition de la Commission Européenne pour un règlement sur l'utilisation durable des produits phytosanitaires (SUR) ont été calculées.

M. Kerkhof en conclut que les agriculteurs exploitant de bonnes terres arables situées dans des zones protégées perdent environ la moitié de leurs revenus. Sur les sites moins fertiles, les grandes cultures ne seraient plus rentables à moyen terme. Ce sont surtout les pommes de terre et le colza qui devraient être abandonnés, mais aussi les légumes comme les asperges et les oignons.

Les producteurs de légumes ne pourront plus répondre aux exigences de qualité

« Si on renonce à la protection phytosanitaire chimique, la culture de certaines espèces de légumes sera abandonnée ou ne sera rentable que si le niveau des prix est très élevé », a déclaré le professeur Kerkhof. Comme les critères de qualité exigés par le commerce ne peuvent pas être remplis sans produits phytosanitaires, les agriculteurs risquent rapidement de perdre totalement leur récolte.

Au lieu de cultiver des légumes de plein champ et des laitues iceberg, ils devraient cultiver des betteraves sucrières [ma note : ce ne serait pas la culture de substitution la plus facile... et il faut une sucrerie dans les environs] ou du blé d'hiver. Cela signifierait une perte de revenu de 6.900 euros/ha pour une exploitation typique avec des légumes.

Le plus grand groupe politique du Parlement Européen critique « l'interdiction de fait d'exercer » pour les agriculteurs

Dans le cadre de sa stratégie « de la ferme à la table », la Commission Européenne a proposé, comme on le sait, de réduire de 50 % l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques dans l'UE d'ici 2030. Un objectif de réduction plus élevé, de 55 %, devrait même s'appliquer à l'Allemagne. Une interdiction totale de la protection phytosanitaire chimique est prévue dans les zones protégées.

Le plus grand groupe politique du Parlement Européen, le Parti Populaire Européen (PPE), a rejeté en bloc la proposition de règlement la semaine dernière. La Commission doit retirer le projet SUR, exige le PPE. L'interdiction des produits phytosanitaires dans les zones sensibles équivaut de fait à une interdiction professionnelle pour de nombreux agriculteurs.

Le projet a également été très largement rejeté par le Conseil agricole de l'UE. Seul le gouvernement fédéral soutient l'approche de la Commission européenne.

Perte de rendement de 30 % pour le blé

Pour le colza, les agriculteurs devraient s'attendre à une baisse de rendement de 40 % sans produits phytosanitaires, selon les estimations de la FH Soest.

Dans son expertise sur le règlement SUR, la Fachhochschule Soest part du principe qu'une interdiction totale des produits phytosanitaires chimiques dans les zones protégées en Allemagne toucherait environ 31 % des surfaces cultivées et 36 % des surfaces d'arboriculture et de viticulture.

Dans ces zones, les pertes de rendement s'élèveraient à 30 % pour les céréales d'hiver et à environ 40 % pour les pommes de terre et le colza d'hiver. Des pertes nettement moins importantes seraient à prévoir pour les céréales de printemps, les légumineuses à grains et le maïs.

Pour les prairies, il faudrait s'attendre à des baisses de rendement de 5 à 10 % M. Kerkhof a parlé dans ce contexte d'une « approche modérée ».

En dehors des régions favorisées, les cultures ne sont plus rentables

La baisse des rendements signifie également une baisse des revenus pour les agriculteurs. Sur un bon site de grandes cultures, le professeur Kerkhof chiffre les pertes à 427 euros/ha pour le colza d'hiver, à 360 euros/ha pour le blé d'hiver et à 345 euros/ha pour les betteraves sucrières. Au total, il en résulte une perte de revenu de 449 euros/ha dans une exploitation typique.

Sur un site de grandes cultures à faible potentiel de rendement, les grandes cultures ne seraient pas économiquement viables en l'absence de protection phytosanitaire, compte tenu des prix à la production.

Les éleveurs laitiers pourraient devoir se séparer de leurs vaches laitières

Pour les exploitations laitières situées dans des régions d'herbages, il est important de savoir si elles peuvent compenser en interne les pertes attendues en matière d'approvisionnement en fourrage de base. Si ce n'est pas le cas, le cheptel devra être réduit. Dans ce cas, la perte de revenu risque d'atteindre 205 à 305 euros/ha dans l'exploitation fourragère, selon l'intensité de l'utilisation des produits phytosanitaires.

Les conséquences économiques sont relativement modérées si l'exploitation laitière peut compenser la baisse de rendement des cultures fourragères et ne doit pas réduire le nombre de ses vaches laitières.

M. Kerkhof a clairement indiqué qu'une interdiction totale des produits phytosanitaires chimiques serait également problématique pour les exploitations biologiques concernées. Ce n'est que dans le cas d'une adaptation du projet SUR, qui continuerait à autoriser l'utilisation de produits phytosanitaires autorisés dans l'agriculture biologique dans les zones protégées, que la conversion des exploitations conventionnelles à l'agriculture biologique serait une solution. Cependant, il faudrait alors s'attendre à des perturbations du marché dans ces régions.

Le président des agriculteurs Rukwied critique les « projets irréalistes » de la Commission Européenne

Du point de vue du président de la DBV Joachim Rukwied, l'expertise montre clairement que la Commission Européenne, avec ses « plans irréalistes » [littéralement : « étrangers au monde »], ne met pas seulement en danger l'existence de nombreuses exploitations agricoles, mais met également en péril de manière irréfléchie la sécurité de l'approvisionnement alimentaire en Europe.

M. Rukwied a exigé des solutions intelligentes et surtout réalisables pour réduire l'utilisation de produits phytosanitaires, grâce auxquelles l'UE pourrait assumer sa responsabilité en matière de sécurité alimentaire. Selon lui, des objectifs de réduction forfaitaires et des interdictions totales constituent une approche tout à fait erronée.
____________

* Norbert Lehmann travaille depuis plus de 25 ans comme journaliste spécialisé. Après des études d'économie agricole à Bonn, le service de presse et d'information Agra-Europe a été sa première étape professionnelle. Il a fait de fréquents séjours à Bruxelles en tant que correspondant. Ensuite, activités au sein du groupe d'édition Handelsblatt, dans les relations publiques scientifiques ainsi qu'en tant qu'indépendant. Depuis 2012, il travaille au dlv, en dernier lieu en tant que chef de la rubrique Management & Markt à la rédaction d'AGRARHEUTE.

* Source : EU-Verbotspolitik: Das Aus für Kartoffeln und Spargel aus Deutschland | agrarheute.com

https://seppi.over-blog.com/2023/07/pol ... magne.html

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen: Bonjour à toutes & tous !!

Été bien rempli ! 7 régimes de bananes depuis le premier tiers de l'été et 2 de plus depuis ! = 9 !

Faut dire de l'été a été de 33°C tout au plus durant env. 5 à 6 jours, puis 28°C tous les jours.
Inondation hebdomadaire de la bananeraie (de 4 m d'hauteur !) + arrosage (au tuyau) de par dessus pour favoriser les fleurs (en fond de tubes)..

(Les bananiers ne sont plus en serre depuis la fin Avril)

Je tacherai de mettre des photos.
:D

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen:
Sécheresse éclair : nouveau phénomène ou battage médiatique ?


6 Août 2023
Peter Laufmann, AGRARHEUTE*


Une sécheresse éclair décrit un assèchement rapide de la couche supérieure du sol. Les cultures peuvent alors atteindre très rapidement leurs limites.

Malgré les précipitations, la sécheresse reste un sujet qui préoccupe les agriculteurs. Les sols qui s'assèchent rapidement semblent être un phénomène nouveau, non ?

Ces dernières semaines, un terme apparaît de plus en plus souvent : Blitzdürre (sécheresse éclair). Mais qu'est-ce qui se cache derrière ce terme ? Certains pensent qu'il s'agit simplement d'une tentative d'ajouter un soupçon d'agression, d'imprévu, à une sécheresse déjà dramatique. Voir aussi Blitzschlag (foudre), Blitzeis (pluie verglaçante), Blitzkrieg (guerre éclair).

La sécheresse éclair rend l'agriculture plus difficile à planifier

En fait, la sécheresse éclair est un terme approprié pour un phénomène connu depuis une bonne dizaine d'années. Normalement, une sécheresse ne survient pas du jour au lendemain ; parce qu'il y a un déficit en eau, l'aridité d'un sol, d'une région, s'accentue pendant des mois ou des années. On parle alors de sécheresse.

En revanche, lors d'une sécheresse éclair, les sols s'assèchent très rapidement et les plantes présentent un stress hydrique. Cela se compte en semaines. En ce sens, « sécheresse éclair » correspond assez bien au phénomène. Mais il est également difficile pour les agriculteurs de planifier ou même d'anticiper.

Des cultures sèchent quasiment du jour au lendemain: en cause : le soleil et le vent

Le nombre de sécheresses éclair a augmenté ces dernières années. Cette année encore, les météorologues en parlent. On se frotte les yeux : le printemps semblait suffisamment humide, mais partout, la végétation a entre-temps bruni. Pourtant, depuis la fin du mois de mai, la pression atmosphérique est restée longtemps élevée, avec un ensoleillement atypique et des températures élevées. Et en plus, beaucoup de vent. Cela a rapidement asséché le sol. Les taux d'évaporation étaient énormes. D'autant plus que les plantes se trouvaient en plein milieu de la période de végétation.

Pas de danger pour les grandes cultures dans le nord de l'Allemagne

Les précipitations de ces derniers jours ont apporté une certaine détente. Début juillet 2023, l'Allemagne présente un tableau coloré en matière de sécheresse. Fin juin 2023, la situation de l'ensemble des sols est relativement détendue à l'ouest. A l'est et au sud, elle oscille entre « sécheresse sévère » et « sécheresse exceptionnelle ».

Si l'on considère l'eau disponible pour les plantes jusqu'à 25 centimètres, les cultures se trouvent dans une zone sûre dans une large bande au nord et à l'est de l'Allemagne. Dans le sud en revanche, le point de flétrissement est largement atteint. Mais même dans les régions bien approvisionnées en eau, il est encore trop tôt pour souffler : le risque de nouvelles sécheresses éclair n'est pas encore écarté cette année.

https://seppi.over-blog.com/2023/08/sec ... tique.html

https://huemaurice5.blogspot.com/2023/0 ... .html?sc=1
Dernière modification par SERRE du SUD le 07 août 2023, 17:05, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

Alors que le vent (Mistral) ne souffle qu'à 40 km/h avec des températures.... 16°C le matin et 22°C l'après-midi ! U terrain '100 m x 50 m) inondé le lac !) il y a 3 jours, il présente aujourd'hui des fentes de un doigt !
D'où l'obligation d'arroser au tuyau pour sauver 500 plants de melons !
Pour moi, cette 'sécheresse éclair' n'a jamais été là depuis que je suis né et c'est un effet de HAARP.

https://nwohaarp.wordpress.com/2017/10/ ... -tomorrow/

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

BONJOUR A TOUTES & TOUS !
31-8_23 A.jpg
31-8_23 A.jpg (719.82 Kio) Consulté 397 fois
2 REGIMES DE DATTES !
31-8_23 Bjpg.jpg
31-8_23 Bjpg.jpg (462.79 Kio) Consulté 397 fois
BANANES, BANANES !
31-8_23 C.jpg
31-8_23 C.jpg (427.26 Kio) Consulté 397 fois
:mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

31-8_23 D.jpg
31-8_23 D.jpg (548.28 Kio) Consulté 397 fois
LA SERRE AUJOURD'HUI
Y A QUELQUES BANANIERS QUI DÉPASSENT LES 3 m !
31-8_23 E.jpg
31-8_23 E.jpg (536.41 Kio) Consulté 397 fois
ET, DANS MOINS DE 1 MOIS ON VA PLASTIQUER !
(Faudra couper, couper, couper les hauts !! :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen:
Pièces jointes
16 S 23 C.jpg
16 S 23 C.jpg (339.13 Kio) Consulté 289 fois
16 S 23 B.jpg
16 S 23 B.jpg (31.07 Kio) Consulté 289 fois
16 S 23 A.jpg
16 S 23 A.jpg (328.24 Kio) Consulté 289 fois
Dernière modification par SERRE du SUD le 17 septembre 2023, 15:21, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen:
Dernière modification par SERRE du SUD le 17 septembre 2023, 15:20, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
SERRE du SUD
Messages : 129
Inscription : 08 février 2019, 15:19
Localisation : VAUCLUSE

Re: MA SERRE DOUBLÉE AVEC 2 PLASTIQUES

Message par SERRE du SUD »

:mrgreen:
Pièces jointes
16 S 23 C.jpg
16 S 23 C.jpg (339.13 Kio) Consulté 288 fois
16 S 23 B.jpg
16 S 23 B.jpg (31.07 Kio) Consulté 288 fois
16 S 23 A.jpg
16 S 23 A.jpg (328.24 Kio) Consulté 288 fois
Dernière modification par SERRE du SUD le 17 septembre 2023, 15:22, modifié 1 fois.

Répondre

Revenir à « Chantiers ouverts et collectifs »